Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Insolite Basket : le MSB perd Yarou entre la gare et l'aéroport

1 18.11.2014 18:33
Yarou es-tu ?

Yarou es-tu ?

Photo archives "Le Maine Libre", Hervé Petitbon

L'équipe du MSB est partie ce mardi après-midi pour l'Italie et la ville de Biella, à environ 80 km de Turin, où elle doit disputer mercredi soir son 3e match d'EuroChallenge.

Mais avant d'en découdre avec les Italiens, les Manceaux ont déjà dû surmonter une péripétie ce mardi... à savoir la perte (au sens propre) de leur pivot béninois Mouphtaou Yarou !

Comment le MSB a-t-il pu égarer ce beau bébé de 2,06 m ? La scène se déroule à la gare de Paris Charles-de-Gaulle, où les basketteurs manceaux sont arrivés vers 13h15 cet après-midi. Alors que tout le monde est sur le quai, Mouphtaou Yarou se rend compte qu'il a oublié quelque chose dans le TGV. Il remonte donc dans le train et se retrouve pris au piège et sans papiers lorsque les portes se referment, emmenant les voyageurs à Lille.

L'équipe mancelle a donc dû prendre l'avion sans son joueur, parti faire l'aller-retour pour rien entre Lille et Paris. Les dirigeants ont tout de même laissé à l'aéroport une pochette avec les papiers de leur joueur égaré, afin que celui-ci puisse rejoindre ses coéquipiers plus tard dans la soirée (il est attendu en Italie vers 22 heures).

Espérons qu'après cette mésaventure, Mouphtaou Yarou parviendra à se faire une place de choix dans la raquette adverse ce mercredi soir.

Commentaires (1)

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.