Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Football Suspicion de match truqué : "Etonnement et stupeur" à Angers SCO

1 18.11.2014 14:55
Le président du club de Ligue 2 Angers SCO, Said Chabane.

Le président du club de Ligue 2 Angers SCO, Said Chabane.

Photo archives Le Courrier de l'Ouest - Josselin Clair

Le match de football de Ligue 2 Angers SCO - Nîmes du 6 mai dernier a-t-il été truqué ? Le club de Nîmes a-t-il exercé des pressions et proposé des arrangements ? Ce sont les seules questions qu'il reste, après la drôle de matinée de mardi.

• La journée a commencé avec les révélations du site internet de l'hebdomadaire Le Point, affirmant que plusieurs interpellations ont eu lieu mardi matin à Angers, Nîmes Caen et Dijon dans le cadre d'une enquête ouverte pour des suspicions de "corruption active et passive dans le cadre de manifestations sportives".

• Plus tard, l'Agence France Presse affirmait que des perquisitions visant Angers, Nîmes, Caen ou encore Dijon avaient eu lieu.

• Et à midi, la direction du club angevin publiait un communiqué pour dire son "étonnement" et sa "stupeur".

Dans le même communiqué, Angers SCO a tenu "à rassurer tous ses supporters, ses partenaires économiques et institutionnels, en leur affirmant qu’aucun dirigeant, joueurs, ni entraîneur n’ont été interpellés ce matin en vue d’une audition dans les locaux du Service Central des courses et Jeux de la Direction Centrale judiciaire, chargée de l’enquête."

Et de poursuivre : "Le président Saïd Chabane est à Marseille où il est invité par la FFF à assister au match France-Suède au Vélodrome, ce soir. Olivier Pickeu, manager général du SCO, l’y rejoindra d’ailleurs dans l’après-midi. Puis, ensemble, ils assisteront demain, à Aix-en-Provence, au tirage au sort du 8e tour de la Coupe de France.

Quant à Stéphane Moulin, il a dirigé normalement et comme de coutume, ce matin, sa séance d’entraînement au centre de La Baumette.

Tout le club d’Angers SCO est au travail et prépare activement son déplacement à Ajaccio, vendredi, pour le compte de la 15e journée de championnat de Ligue 2."

Quant à l'enquête, voici le point à la mi-journée (source AFP) :

Une dizaine d'interpellations ont eu lieu mardi matin, dont celles de l'actuel président du Nîmes Olympique Jean-Marc Conrad ; du président de Caen Jean-François Fortin, et de l'entraîneur de Dijon Olivier Dall'Oglio, qui sont en garde à vue.

L'ex-international français Xavier Gravelaine, devenu dirigeant de Caen, a lui aussi été entendu, sans toutefois être placé en garde à vue. Idem pour le manager du club normand, Patrice Garande.

Au cœur de l'enquête : des matchs de Nîmes, qui "aurait exercé des pressions et proposé des arrangements" afin "d'éviter la rétrogradation" la saison dernière, selon des sources proches du dossier.

La figure centrale du dossier est l'actionnaire principal du Nîmes Olympique, Serge Kasparian, écroué dans l'affaire du cercle de jeux Cadet, à Paris.

En enquêtant sur le cercle, les enquêteurs du Service central des courses et jeux (SCCJ) ont "eu la conviction" que des matchs de foot avaient "été truqués" lors de la dernière saison de Ligue 2, selon des sources proches de l'enquête.

Les faits visent des actes de présumée "corruption active et passive". En clair, les enquêteurs se demandent si Kasparian n'a pas tenté d'arranger des matches pour que Nîmes reste en Ligue 2, ce qui était crucial pour lui au moment où il était en train d'entrer dans le capital du club gardois.

Parmi les matches suspects, outre Angers-Nîmes du 6 mai, un Caen-Nîmes du 13 mai. Le résultat nul (1-1) avait permis à Caen de faire un grand pas vers la montée en Ligue 1 et à Nîmes de quasiment assurer son maintien en L2.

L'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) a souligné que cette rencontre avait généré un montant de paris normal (217 000 euros) et que seuls 10 % des parieurs avaient misé sur le nul. Conclusion de l'Arjel: si ce match a été arrangé, ce n'est donc pas en raison de paris truqués.

L'instruction est menée par les juges parisiens Serge Tournaire et Hervé Robert.

+A lire aussi : L'ombre de matches truqués plane sur le foot français

 

Commentaires (1)

Tous des voyous
Daniel mar, 18/11/2014 - 20:22

J'ai assisté une fois à un match à Rennes en 1er division, l'entrée payée en cachette pour une caisse noire, un placeur vous guide; Je savais le vainqueur avant et comment le match allait se dérouler.
Ça a été suivit à la lettre.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.