Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Football Saïd Ennjimi, le libre arbitre

2 09.10.2013 17:23
Saïd Ennjimi s’est prêté aux jeux des questions-réponses avec enthousiasme et sincérité.

Saïd Ennjimi s’est prêté aux jeux des questions-réponses avec enthousiasme et sincérité.

Photo "Le Maine Libre"

L’arbitre international, qui s’est lancé dans une nouvelle activité professionnelle en Sarthe, était invité la semaine dernière par le club de Saint-Saturnin pour évoquer son parcours et le monde de l’arbitrage.  

« Pas un cas isolé »

Affable, volubile, le verbe clair et étayé… Face aux questions des apprentis footballeurs et des dirigeants saint-sanniens, il se montre égal à sa réputation bâtie sur les terrains de Ligue 1, d’arbitre ouvert à la discussion et affichant sa liberté de pensée. « On n’est pas tous comme ça mais je ne pense pas être un cas isolé non plus. C’est lié à la personnalité de chacun », clame-t-il. 

Saïd Ennjimi est intarissable lorsqu’il s’agit de parler d’arbitrage et de foot, d’aller à la rencontre des jeunes pratiquants et des dirigeants du monde amateur, aussi.

Entre Limoges et la Sarthe

Depuis plus d’un an, le Marocain de souche, partage son temps entre Limoges où il a grandi et où il possède un cabinet d’expert-comptable, et la Sarthe où il est devenu patron d’une société de verrerie à Mulsanne. Autant dire que le jeune quadragénaire (40 ans) est un homme bien occupé. « Je suis en Sarthe pour longtemps mais pour l’instant, je ne suis là que 2 à 3 jours par semaine. »

« Un privilégié »

Aussi malmenée et décriée que soit sa corporation, Saïd Ennjimi aime par-dessus tout parler de sa passion pour l’arbitrage. « Beaucoup aimeraient être à ma place. J’ai conscience d’être un privilégié », lance-t-il sans détour. 

Même si les critiques, les erreurs mises au grand jour par les innombrables caméras placées un peu partout sur les terrains professionnels « sont dures à vivre. Mais on apprend à relativiser avec le temps et l’expérience. Le foot, est un grand cirque auquel se mêlent les médias. » 

L’intéressé en a fait les frais il y a seulement quelques jours, en sifflant un penalty généreux en faveur du PSG et en refusant un but valable à Toulouse. 

Contre la vidéo

L’épineux débat sur la vidéo justement… « Je ne suis pas pour. Il faut que ça reste un sport. Autrement, ça ne deviendra plus qu’un business. Comme pour les joueurs qui ne peuvent pas tout réussir, les erreurs d’arbitrage doivent être acceptées. La vidéo ne réglera pas tous les problèmes. »

Quitte à s’attirer les foudres des passionnés et impliqué sa sécurité. « Sortir du stade accompagné par des camions de CRS, ça m’est déjà arrivé, mais ça reste rare heureusement. »

Plus de 200 matchs de Ligue 1

Son attirance pour le sifflet est apparue dès l’adolescence. « J’ai commencé à 17 ans. J’allais arbitrer en vélo et je gagnais 120 francs par match », se remémore-t-il. Devenu arbitre fédéral en 1998, il a ensuite gravi les échelons un à un pour faire partie aujourd’hui des hommes en noir reconnu en France et au-delà. 

En dix années de pratique au haut niveau, l’entrepreneur a déjà dirigé « plus de 200 matchs » de l’élite française et « une quarantaine de matchs de Coupe d’Europe. »

« Formidable école de la vie »

Mais ce pedigree flatteur s’avère finalement secondaire aux yeux de l’homme au sifflet pour qui l’arbitrage est avant tout « une formidable école de la vie. Réussir à faire appliquer les règlements m’a aidé à grandir. Avant les matchs, la pression est là mais positive. J’ai chaque fois hâte d’entrer sur le terrain. » 

Suffisant pour susciter des vocations et contrebalancer l’image ingrate, chaque jour plus écornée, de la fonction ?

Alexis BABIN

Commentaires (2)

Portrait
Pandore mer, 09/10/2013 - 22:39

Article qui part dans tous les sens , quelle image veut il nous donner d'un arbitre de foot ? Sa philosophie ?

A si , "le sifflet et le réglement l'ont aidé à grandir "....

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.