Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Football Le Mans FC : nouvelle audition devant la DNCG ce mercredi

5 04.09.2013 11:44
Henri Legarda et Le Mans FC passent de nouveau un grand oral décisif devant la DNCG.

Henri Legarda et Le Mans FC passent de nouveau un grand oral décisif devant la DNCG.

Photo "PO", Nathalie Bourreau

Retour à la case départ pour Le Mans FC, qui retrouve ce mercredi après-midi à 14 heures son meilleur ennemi : le gendarme financier du football. Et comme toujours, le club manceau veut croire à un heureux épilogue... en National.

Pour cet énième rendez-vous, il n'y a pas de révolution, évidemment, dans le dossier manceau, depuis la dernière audition en appel du 9 juillet. Il y a quand même quelques avancées notables. Les Manceaux sont surtout présents en nombre, à Paris, pour défendre leur cause. Sont présents le président Henri Legarda, l'avocate du club Catherine Léger, l'administrateur du club et patron de LDC Thierry Chancereul, le responsable financier du club Serge Cherouvrier, Franck Michel l'administrateur judiciaire nommé par le tribunal de commerce du Mans, le président de l'association LeMans FC Robert Brunet, le directeur des opérations Christophe Desruelle et enfin le capitaine emblématique du Mans FC Frédéric Thomas.

Cette délégation élargie parviendra-t-elle à faire influer la décision de la FFF et de la DNCG ?… c’est loin d’être gagné. Les responsables fédéraux ont forcément peu goûté d’être déjugés par le Tribunal administratif nantais (assorti d’une amende symbolique de 4 000 €), le tout après avoir confirmé à plusieurs reprises leur position en défaveur du club de la Sarthe.

La mise en redressement judiciaire du club mardi dernier, leur offre un argument supplémentaire pour donner le coup de grâce. Même si les créances du club sont par voie de conséquence gelées pour six mois, Legarda et ses accompagnateurs (dont l’administrateur judiciaire Franck Michel, nommé par le tribunal de commerce du Mans) vont devoir apporter de nouvelles garanties fiables afin de planifier l’apurement de ce lourd passif.

Étant donné l’état d’urgence du dossier manceau, les championnats ayant tous repris (dont le National qui en est déjà à 4 journées jouées), la réponse devrait être rendue rapidement, comme lors du dernier oral en appel le 9 juillet.

Normalement, mais comme le cas manceau fait jurisprudence à plus d’un titre, depuis le début de ce feuilleton…

Un nouvel appel possible

Avec un dénouement miracle à la clé ou bien une « peine de mort » réaffirmée ? Une chose est sûre, le club aura réglementairement la possibilité de le faire en cas d’avis défavorable, et de se retourner de nouveau devant le CNOSF (Comité national olympique et sportif français), comme en juillet. Comme un air de déjà vu ?

A. B. 

Commentaires (5)

legarda Vs Dncg
ben mer, 04/09/2013 - 19:48

legarda était là alors que la dernière fois la dncg ne voulait pas le voir , j'ai un peu de mal à suivre , franchement cette affaire est devenue du grand n'importe quoi , foutage de gueule !

pourrait on
forhand mer, 04/09/2013 - 17:26

avoir les salaires de chacun des membres de cette délégation élargie?
Ca expliquerait peut-être le besoin de faire traîner en longueur !?!

les salaires sont dus tant qu'il n'y a pas de dépôt de bilan et seront honorés par nos impôts via le fonds de garantie !

Stop
bernard.morin72 mer, 04/09/2013 - 15:42

En réponse à PETIT - Bravo pour ce jeudi

Ca devient franchement n'importe quoi cet irrespect des instances du football français. Il va falloir arrêter de faire appel. Le club va payer sa folie des grandeurs point barre. Legarda miroite à tout le monde qu'un plan de sauvetage est possible mais il sait très bien que personne n'a va venir réinvestir dans le club pour payer les dettes et aligner un nouveau budget pour cette saison. Même certains médias pour ne pas les nommer, qui un moment avait compris que personne n'allait venir aux secours, sont en train de croire les mensonges de Legarda le sacré beau parleur.
De sa faute, des entreprises sarthoises sont en difficulté, il devrait d'ailleurs régler ces dettes de sa poche !
Les championnats amateurs ont déjà commencé, ce qui veut dire que les joueurs vont se taper déjà 3 ou 4 matchs en retard, alors que le club aurait pu repartir de zero et reconstruire tranquillement.

Bravo Legarda ! (et bravo le maire pour avoir légitimer cette folie des grandeurs)

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.