Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Escapade La Sarthe à vitesse modérée [Photos]

2 21.08.2013 19:49
  • Photo "Le Maine Libre", Olivier Blin

    Chaque jour, le « Lutin Suzerain » glisse sur la Sarthe au rythme paisible qui sied à la découverte de la rivière.

  • Photo "Le Maine Libre", Olivier Blin

    Chaque jour, le « Lutin Suzerain » glisse sur la Sarthe au rythme paisible qui sied à la découverte de la rivière.

  • Photo "Le Maine Libre"

    Les bords de la Sarthe sont très paisibles.

  • Photo "Le Maine Libre"

    Les écluses viennent rythmer cette "croisière".

  • Photo "Le Maine Libre"

    Une pause déjeuner est la bienvenue.

  • Photo "Le Maine Libre"

    Franck Saudubray, capitaine souriant.

  • Photo "Le Maine Libre"

    De très belles demeures se laissent découvrir au fil de l'eau.

Chaque jour, le Lutin Suzerain avale la Sarthe en douceur à la vitesse modérée de la navigation fluviale. C’est une escapade pour contemplatifs, une parenthèse à l’écart des heures énervées.

Au train de sénateur qui sied à cette départementale aquatique, la péniche glisse à la vitesse du flâneur. Sur l’eau, le temps s’étire, laisse la place à l’observation. Depuis le fil de la rivière, l’apparition d’une poule d’eau affairée témoigne de la vie secrète des berges, le long des 30 km aller-retour entre La Suze et Noyen.

Châteaux et hérons

De son poste de pilotage, Franck Saudubray commente des curiosités insoupçonnées. La source saline du manoir de Bellefille à Chemiré-le-Gaudin, la belle demeure d’un chanteur lyrique construite sur le coteau ou la grâce d’un pont né dans l’atelier de Gustave Eiffel.

En face de l’embarcadère suzerain, le capitaine désigne le château de Barbe-Bleue, propriété de Gilles de Rais, compagnon d’armes de Jeanne d’Arc porté aux excès. Les quelques détails délivrés par le capitaine font frémir les passagers du Lutin Suzerain, en majorité sarthois.

Au-delà des manoirs, des cabanons version bocagère, des modestes appontements où des barques dolentes attendent le pêcheur, la rivière allume une lumière différente, adoucie. Au-dessus de la Sarthe, le ciel se donne des airs maritimes. Il prend des teintes nacrées de ciel de côte normande.

Par-delà les talus, les maïs au garde-à-vous annoncent août sur son déclin. « Vers Malicorne, c’est encore plus joli », indique notre nautonier. Posé sur un pied, un héron cendré toise les intrus de sa royale indifférence.

Des pièges insoupçonnés

Depuis huit ans aux commandes du « Lutin Suzerain », Franck Saudubray connaît le lit de la Sarthe dans ses moindres replis. De l’œil, il mesure ses pièges lorsque les bancs de sable surprennent parfois le marin d’eau douce de passage.

La modeste rivière n’est certes pas la Loire, « pourtant, il arrive que des plaisanciers s’échouent en son milieu ». Sous son air bonasse, la Sarthe peut surprendre.

Une départementale aquatique

Au cours de ce voyage de quatre heures, les convives se partagent entre la table généreuse du déjeuner (ou du dîner) et la proue, goûtent l’agrément d’une sortie dépaysante même pour les gens du cru.

Le temps d’un bref arrêt devant le château de Verdelle, sentinelle austère érigée sous le Directoire et la conversation reprend, brodée de peupliers, de sureaux, de fouillis d’aubépines et de ronces mêlées.

« Quel dommage qu’il n’y ait pas de chemin de hallage », regrette un passager, ajoutant « la Sarthe s’intéresse bien peu à sa rivière, ne la valorise pas comme elle le mériterait ».

Impassible, la départementale aquatique coule un été paisible. Demain, d’autres passagers découvriront ses charmes, surpris de découvrir des paysages qu’ils croyaient familiers sous un angle neuf.

Frédérique BRÉHAUT

Commentaires (2)

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.