Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Entreprises Des patrons sarthois manifestent à Paris

2 01.12.2014 09:40
Photo « Le Maine Libre »

Président de la CGPME Sarthe, Jean-François Yvon défend le mouvement de colère des chefs d’entreprise.

Ce lundi matin à Paris et à Toulouse, plusieurs milliers de patrons de PME vont se retrouver pour dire leur ras-le-bol. La dernière fois qu’un grand mouvement a réuni les patrons en France remonte à 1999. A l’époque, il s’agissait pour le patronat de dénoncer l’arrivée des 35 heures, une éternité ! « Pour la première fois, on peut montrer notre mécontentement, alors on ne va pas se priver de le faire », annonce Jean-François Yvon, le président de la confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) en Sarthe.

Même si cet appel de la CGPME n’a pas été suivi par le Medef, il défend l’idée de ce rassemblement. « Je pense même que c’est un devoir des chefs d’entreprise de rejoindre ce mouvement. Ce n’est pas une manif, il s’agit de dire qu’on en a assez ». Assez de quoi ? « On constate que le gouvernement actuel est à l’écoute des entreprises mais il ne simplifie pas le travail. Il pond des lois comme le compte pénibilité par exemple qui va nous fragiliser encore davantage. Il a un discours apaisant et dans les faits, c’est l’inverse ». Bref, pour la CGPME, le pays est « cadenassé », trop réglementé.

Retrouvez notre dossier sur la grogne des patrons sarthois dans "Le Maine Libre" de ce lundi 1er décembre. A lire aussi sur ordinateur, tablette et smartphone.

Commentaires (2)

ôôô les pauvres !
JGR mer, 10/12/2014 - 22:28

C'est vrai que les chefs d'entreprise ont tellement perdu en pouvoir d'achat ... et puis auparavant, on les avait tellement empêchés de manifester !
C'est terrrrriiiiiibble de devoir informer ces exploiteurs de salariés lorsque l'entreprise dans laquelle ils se donnent va être vendue !
Gérer un compte pénibilité c'est de l'esclavage alors que soulever des charges, travailler en milieu insalubre (amiante, plomb...) c'est tellement bien !
Heureusement, on va pouvoir libérer les énergies en revenant sur des conquêtes sociales qui ont demandé tant de mouvements comme la suppression du travail le dimanche en 1906 !
On voit vraiment le positif de la chose notamment pour les familles françaises !

Honnêtement, si on y réfléchit sérieusement deux secondes, là ça va être un peu difficile de déchaîner l'engouement populaire !
"Un front uni des acteurs économiques du territoire..." On croit rêver ! Les salariés et leurs organisations eux ne sont pas des acteurs économiques ! Les pouvoirs publics, les collectivités, l'administration et les services publics non plus ! Pourtant, ils déplorent les baisses des dotations des collectivités ! En gros, il faudrait maintenir la dépense publique pour continuer à servir les entreprises du BTP en place... Cela s'appelle dépenser l'argent du contribuable, soutenir artificiellement les marchés (par des marchés publics!).

Freins à l'embauche ! C'est la meilleure celle-là ! C'est vrai que les entreprises ont tellement envie de créer des emplois... D'ailleurs, ce n'est pas comme si sur les vingt dernières années tout en accroissant leurs profits elles n'en avaient pas sans cesse détruit plus que créés ! Jamais on a distribué autant de dividendes...et on ose nous dire qu'il faudrait faire des sacrifices, revoir le code du travail !
Quelle honte !

Des patrons sarthois criminels
Daniel lun, 01/12/2014 - 12:08

Des patrons sarthois manifestent pourquoi ?
Le lundi, mercredi et samedi vous voyez un grand nombre de ces individus se comporter comme des assassins à la chasse à tire ou la chasse à courre, détruire la nature et être fière de tuer.
L'action de chasse aux gros gibiers est exorbitant, ils feraient mieux de payer leurs ouvriers honnêtement.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.