Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Education une Sarthoise veut secouer le système éducatif

1 05.04.2013 06:34
Nelly Guet, responsable d’AlertEducation prône un autre système éducatif basé notamment sur l’autonomie des chefs d’établissement et une autre formation d’enseignants.

Nelly Guet, responsable d’AlertEducation prône un autre système éducatif basé notamment sur l’autonomie des chefs d’établissement et une autre formation d’enseignants.

Photo archives "Le Maine Libre" et "AFP"

Nelly Guet est une spécialiste de l’éducation. Candidate du Nouveau centre aux dernières législatives en Sarthe, elle propose des pistes de réforme du système éducatif que l’on n’entend pas souvent.

Interview au journal télévisé de France 2, reportage dans « Le Nouvel observateur », ses interventions dans les médias se multiplient depuis le début de l’année en France. Son diagnostic autant que ses idées de réforme sont désormais écoutés. Voici son diagnostic en cinq points :

1- Décrochage important

« La présence d’un système scolaire uniforme, non personnalisé, explique le taux élevé du décrochage scolaire : 150 000 élèves par an quittent l’école à l’âge de 16 ans sans aucune qualification. Dans l’Union européenne, l’objectif est d’atteindre le taux d’accès de 50 % à l’enseignement supérieur. Il était de 27 % en France en 2010. Le 3e critère européen que les élèves français ne remplissent pas, correspond à la connaissance des mathématiques, des sciences et de la technologie et des TIC, ce qui explique que nous ayons très peu d’ingénieurs et de techniciens. »

2- Les évaluations inadaptées

« Nous n’évaluons pas les progrès en matière de développement personnel des élèves. Nous donnons des notes et donc, le but revient non pas de progresser sur un plan personnel, mais d’obtenir de bonnes notes. C’est une démarche totalement inadaptée si l’on veut mesurer les compétences acquises. » 

3- Manque de directeurs

« Les écoles primaires n’ont pas de directeur, seulement un enseignant chargé de coordination et les chefs d’établissement en collège et lycée ont un rôle purement administratif. Comme ils ne sont pas dans une position de décideurs, ils ne peuvent ni recruter leurs enseignants, ni évaluer leur travail, ni avoir de réel impact sur le budget alloué. »

4- Formation inadaptée

« Je pense qu’environ 1/3 des enseignants sont bien préparés, compétents et très engagés, mais il s’agit d’une faible proportion. La plupart des enseignants n’ont aucune obligation de remettre en cause leurs pratiques professionnelles. Ils peuvent continuer à utiliser des méthodes traditionnelles, de manière frontale. »

5- Les syndicats tout-puissants

« La toute puissance des syndicats enseignants propagent une idée du métier, restée la même au fil des ans. Bien que seulement environ 12 % des enseignants soient syndiqués - 5 % dans les écoles privées -, les grèves et autres formes de protestation rendent les changements pratiquement impossibles. »

Commentaires (1)

uniforme scolaire
laetitia.martine1 lun, 26/05/2014 - 11:23

Je suis tout à fait d'accord avec son point de vue concernant l'éducation de nos enfants.
J’ajouterai en plus que je suis favorable au retour de l'uniforme scolaire et du tablier d'école, je trouve que la plupart des enfants s'habillent n'importe comment... Au moins il y aura moins de problèmes de moqueries et je pense que cela fera du bien financièrement aux parents !

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.