Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Édito Tout est dans la tête !

0 06.06.2015 11:07

On s’était mis à rêver d’un flamboyant doublé sarthois, hier et avant-hier. Il va bien falloir se faire une raison. Imaginez l’affiche : d’un côté, le MSB repêché à domicile et se remettant en selle pour tenter d’accéder en finale des playoffs ; de l’autre, Jo-Wilfried Tsonga se qualifiant pour la finale de Roland-Garros et prenant une option pour succéder à Yannick Noah, 32 ans après. Le tout alors même que le département s’apprête à vibrer pour la folle semaine des 24 Heures ! Les supporters sarthois n’auraient plus su où donner de la tête. Ils se seraient sans doute fait une raison, eux qui doivent (pour l’instant) renoncer aux émotions fortes d’un club de football de haut niveau et s’habituer à un stade vide.

Jeudi soir, en tout cas, c’est dans un Antarès plein à craquer et remonté à bloc que le MSB s’est jeté à corps perdu dans la bataille. Mais les basketteurs sarthois n’ont pas pu résister à la détermination et à la régularité de leurs adversaires strasbourgeois. Et hier après-midi, à Roland-Garros, c’est un Tsonga vaillant et combatif qui a bien tenté de prendre l’ascendant sur son concurrent suisse mais qui a trouvé plus fort sur lui, surtout sur le plan mental. Ce que Stanislas Wawrinka a très justement résumé d’un geste explicite après sa victoire, pointant son index sur sa tempe. On pensait pourtant que Tsonga avait bien progressé dans la maîtrise de soi. Pas assez pour faire la différence, hélas.

Dans le sport comme dans la vraie vie, il ne suffit pas d’être le plus fort pour gagner. Bien souvent, tout est dans la tête, comme les joueurs du MSB ont pu en faire l’expérience cette saison et comme Tsonga le sait trop bien. Il se trouvera forcément des donneurs de leçons pour les accabler mais qui peut se prétendre à l’abri d’un tel syndrome ? Il est d’ailleurs tentant de faire un parallèle entre ce qui se passe dans la tête de ces sportifs et dans celle des Français en général. Ne jamais se décourager, voilà la clé...

Jérôme GLAIZE

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.