Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Édito : Place au vrai débat

0 28.01.2013 14:47

Les polémiques assez puériles qui ont envahi Internet, dimanche, sur la place accordée par les chaînes d’information en continu aux prodigieux exploits de François Gabart dans le Vendée Globe soulignent à quel point le débat sur le mariage homosexuel mérite mieux que des querelles en moins de 140 signes sur Twitter ou des comparaisons sans fin sur le nombre de centimètres carrés d’articles dans la presse ou de minutes de reportages à la télévision.

 

Oui, le projet de loi sur le « mariage pour tous » mérite un vrai débat de fond. Oui, la revendication d’une reconnaissance égale par la loi des couples homosexuels et hétérosexuels mérite d’être entendue. Oui, les accusations d’homophobie à l’encontre de certains adversaires du projet sont parfois fondées, surtout quand on connaît les ravages que cette discrimination peut provoquer, y compris sous ses formes les plus insidieuses. Non, cette même accusation ne peut pas servir d’argument ultime aux partisans du projet pour interdire toute discussion.

 

Non, la question cruciale de la filiation ne peut pas être balayée d’un revers de main car il est évident que ce projet de loi peut la bouleverser en profondeur. Non, l’argument de la modernité ou de la comparaison internationale ne peut pas suffire. Oui, il faut à présent que le Parlement, qui peut trouver là l’une de ces occasions historiques de prouver son utilité démocratique, s’empare de toutes ces questions avec la hauteur de vue qui s’impose. Et non, mille fois ou cent mille fois non, ce n’est pas à la rue de trancher un tel débat.

Jérôme GLAIZE

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.