Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Édito Le pari de Nicolas Sarkozy

5 20.09.2014 11:15

Qui pouvait croire à la réalité du retrait de la vie politique annoncé par Nicolas Sarkozy au soir de l’élection de François Hollande le 6 mai 2012 ? Contrairement à Lionel Jospin, qui avait brusquement quitté l’arène dix ans plus tôt après avoir été exclu du second tour Chirac - Le Pen en 2002, l’ancien président de la République est trop assoiffé de combat politique pour s’astreindre plus longtemps au silence. Mais faute d’être perçu comme un homme neuf, peut-il vraiment apparaître comme un recours ?

Car une chose est de produire son petit effet « geek » en annonçant son retour via Facebook, une autre est de savoir si ce come-back après une simili traversée du désert aura suffi à faire renaître chez les Français une irrésistible envie de le voir revenir. D’autant que ce ne sont pas forcément des tapis de roses et des chœurs célestes qui vont l’accueillir. Entre les déchirements de la droite, le bulldozer Marine Le Pen et les dossiers judiciaires qui l’attendent en embuscade, la partie s’annonce agitée.

Que Nicolas Sarkozy soit très doué, à force d’énergie et de discours écrits par des plumes talentueuses, pour électriser les foules en campagne électorale, personne ne peut le nier. Cette alchimie a même été au cœur de sa conquête du pouvoir. Mais que cette magie ressurgisse soudain, par la seule grâce de sa réapparition, c’est moins sûr. Car, entre-temps, tout a changé. Les Français ne croient plus en rien ni en personne et ne sont plus aussi réceptifs à la seule magie du verbe.

Sorti du bois plus tôt que prévu, Nicolas Sarkozy va désormais concentrer sur lui tous les tirs de barrage. Ce qui n’est pas pour lui déplaire. Il y aura forcément le pilonnage venu de la gauche, comme l’a confirmé Manuel Valls mardi à l’Assemblée ; l’artillerie lourde du camp Le Pen, son principal concurrent ; et surtout les snipers de sa propre famille politique, profondément divisée. Sans oublier les juges, qui n’ont pas tiré toutes leurs cartouches, loin de là.

Jérôme GLAIZE

Commentaires (5)

Référendum et Traité de Lisbonne
rafo72 sam, 20/09/2014 - 15:23

Rappelons nous, en 2005, 55% de voix contre le traité établissant une constitution européenne et, six mois après son élection, le nouveau Président trahissait la volonté du Peuple français en signant le traité de Lisbonne.
Etait-ce digne d'un Président?
Quels Français peuvent encore lui faire confiance?

Trop fort !
Pandore sam, 20/09/2014 - 14:34

Il lance un "Sarkothon bis" pour créer un nouveau parti .

Il laisse Fillon et Juppé se dépétrer à gérer le cadavre UMP avec ses dettes .

Il devient président 5 ou 10 ans et devient intouchable.

Puis ensuite il fait comme Chirac : trop malade trop vieux pour rendre des comptes à la justice !

Combien de milliards detournés par les politiques ?
logjeuhan (non vérifié) sam, 20/09/2014 - 14:06

je me disais concernant Sarkozy et de ses allies qu'on en etait qu'aux amuses gueules judiciaires et qu'on gardait le meilleur pour la fin . Quand on met sous surveillance des portables et tout ce qui se croise avec ,on apprend forcement des tas de choses et pas seulement celles qu'on cherche. Pour cela,il fallait que le loup mette le pied dansla trappe.
Faut pas rêver ,les Juppé ,Fillon ne sont plus dans le coup ,tous ceux qui comptent dans ce parti vont aller baiser la main du revenant ,le seul qui puisse sauver leur peau ou plutot leurs circuits financiers . Ils vont ramer et tomber les uns apres les autres dans les emmerdes judiciaires. Deux juges viennent de faire comprendre à leurs collegues qu'ils pouvaient tout faire meme saisir un délibéré . Ca va deballer dur .
l'enquete qui est menee sur un eventuel detournement de fonds par des senateurs UMP dont un sarthois ,revelé parle canard , est aussi là pour montrer aux grands electeurs que ceux qu'ils elisent ne sont pas au dessus des lois.
Mauricette

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.