Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Édito Crises de confiance

8 02.03.2013 12:36

Quel rapport entre l'affaire des lasagnes à la viande de cheval, la tétanie économique qui s'est emparée de notre pays, la situation du Mans FC, les scores impressionnants d'un bateleur de foire aux élections italiennes et le plus bas niveau historique de la cote de popularité d'un président de la République française après seulement dix mois de mandat?

À première vue, pas grand chose à voir entre tous ces sujets qui défilent dans l'actualité. Sauf qu'ils en ont au moins un, de point commun: la crise de confiance. Cette confiance, qui devrait être le mot-clé de nos sociétés de la fluidité, de l'échange et de la communication, se trouve désormais battue en brèche par un véritable réflexe conditionné: celui de la défiance généralisée. Au moins vis-à-vis de ce que l'on appelle communément les élites.

Comment pourrait-il en être autrement, lorsque ces mêmes élites veulent continuer de faire croire qu'elles détiennent les solutions et sont encore à même d'agir pour les mettre en œuvre ? Sûres de leur légitimité, elles ne peuvent se résoudre à une forme de modestie et, surtout, se trouvent bien obligées, vaille que vaille, de continuer d'entretenir leur propre mythe pour ne pas être balayées, faute de vraiment convaincre de leur utilité.

Face à cette crise de confiance ô combien destructrice, n'importe quel démagogue un peu doué peut venir expliquer qu'il suffirait de lui donner les clés pour que tout s'arrange. Les décideurs en place ont aussi la solution de s'accrocher à leur fauteuil en expliquant qu'"après eux le chaos". Mais il y a peut-être encore une troisième voie, qui semble tellement hors de portée alors qu'elle devrait s'imposer comme une évidence dans nos sociétés sophistiquées : cette voie, c'est celle de l'intelligence collective, de la responsabilité partagée. Pas simple à mettre en œuvre, surtout quand il est tellement plus facile de rester au bord du chemin et de commenter. Mais y en a-t-il vraiment d'autres?

Jérôme GLAIZE

Commentaires (8)

Révolution sociale ?
montraisor mar, 05/03/2013 - 18:29

Pour l'instant les gouvernements achètent la paix socaile en donnant de l'argent à ceux qui ne bossent pas et ceux qui ne veulent plus bosser en profitant du système social à la française. Mais ce la ne vas pas durer car à force de pomper les gens qui travaillent, cela va appauvrir tout le monde. Pour l'instant, les syndicats achetés par notre gouvernement ainsi que les journalistes de la TV et de la presse n'en parle pas, mais le jour où cela va exploser, les gens seront dans la rue et casseront tout. Il faut virer ce con d'Hollande avec sa clique de guignols qui ne sont pas capable de nous sortir de là !!!

Referendum
Pandore dim, 03/03/2013 - 16:14

Les Suisses viennent de voter à 60/100 contre les parachutes dorées.

Est ce de " l'intelligence collective " comme le dit notre rédacteur ?

Ben oui, parce qu'il y a quelques mois, en votant contres les minarets en Suisses :

ils se faisaient traités de populistes, fascistes,etc...

Nos politiciens, bobos, et pseudos intellos ont trop peur du référendum : les

Français seraient capable de voter pour l'intérét général du peuple, et non pour

des lobbys représentants des minorités !

c'est pas vrai parce que c'est ecrit dans le journal
mauricette (non vérifié) dim, 03/03/2013 - 15:22

Les italiens montrent l'exemple et font preuve de realisme , et il est probable qu'on va les suivre .
Il faut se rappeller ,certains journalistes sont trop jeunes,que Coluche en 1980 avait été contraint de s'effacer par la gauche miterrandienne ,son score aurait sans doute initié un changement que tous appellent aujourd'hui.il avait atteint 15% et reuni les 500 signatures.
je suis convaincue que la ville du Mans va basculer ,ce ne serait pas la premiere fois, devant l'incroyable laxisme de nos élus. Et le reste suivra, qu'une nouvelle generation nous debarasse de ces dinosaures dont meme jurassic park ne voudrait pas.

@brad87
mauricette (non vérifié) lun, 04/03/2013 - 00:55

En réponse à brad87 - @mauricette too young to know

il y a un abime entre avoir vecu et avoir appris. c'est la difference entre l'ecole de la vie et les jupes du precepteur.
Grillo fait l'objet de commentaires plus que condescendants de la part des medias français qui defendent bec et pngles la classe politique de gauche comme de droite qui la nourrit.
Faut pas confondre crise de confiance et ras le bol. on en est au stade du ras le bol ,un ras le museau que les politiques ne pourront plus eteindre avec des mots ou une giclee de pognon,il n'y a qu'à voir comment les cumulards sarthois 'pleonasme) s"accrochent à leurs indemnites.
l'avantage du vecu est qu'il reste present ,la crise de confiance etait presente des 1981 .
Makgré les avertissements successifs, ceux qui font metier de politique ont continuer à beurrer leur tartine ,maintenant ya plus de pain et plus de beurre ,la seule chose qui reste à bouffer c'est le chomage.
Vous trouvez normal qu'un etre humain s'immole pour 200 euros et qu'aucun cumulard dans cette region n'ait voulu comprendre que lui aussi merite la double peine.

Bateleur de foire
Pandore dim, 03/03/2013 - 10:46

L'auteur de l'article, qualifie Beppe grillo de bateleur de foire!
sur quels critères ?
Sa façon d'haranguer les foules à la Mélenchon ? Chez les Italiens c'est de coutume.
A oui, il est contre le financement de la presse...

Voici quelques unes des mesures phares, de son programme. Il redonne le pouvoir au peuple, et non au corrompus:

L'introduction d'un revenu de citoyenneté. Il s'agit d'un salaire minimum, similaire au RSA, qui serait élargi à tous les citoyens qui ont la citoyenneté italienne.

Des mesures immédiates pour les PME et les TPE.

Une loi anti-corruption plus forte.

La numérisation et la simplification de l'Etat.

Un référendum sur la sortie de l'euro.

L'obligation de discuter et de voter au parlement toute loi proposée par les citoyens.

La création d'une seule chaîne télévisée publique, sans publicité et indépendante du gouvernement.

L'élection directe des parlementaires à la Chambre des députés et au Sénat.

L'introduction d'une limite maximum de deux mandats pour les élus.

La réintroduction des financements des secteurs de la Santé et de l'Education publique

Pour moi une des meilleurs démocratie " participative" c'est la Suisse, mais certains disent que c'est une démocratie populiste !
Ben oui, le peuple pratique une politique pour lui, pas pour les minorités de tout bords.

Cela pose un problème à certains, pas pour les Suisses.

La 3ème voie existe , il suffit de s'en saisir !
RPF Sarthe sam, 02/03/2013 - 17:42

La troisième Voie existe depuis la fin de la seconde guerre mondiale .
Les partis, chapelles, factions et autres instruments de la IV ème République toujours en vigueur aujourd'hui par modification des fondements de la constitution de la Vème République ont toujours entravé cette troisième voie salvatrice de la Patrie .

Le Gaullisme, c'est une 3ème voie institutionnelle : entre le régime présidentiel à l'américaine qui conduit en cas de majorité parlementaire opposée au président de la République à une politique du compromis voire à l'immobilisme et un régime parlementaire qui conduit à l'instabilité et au régime des partis comme nous l'a montré la IVème République, le gaullisme a su instaurer une 3ème voie institutionnelle associant à la fois un régime où le pouvoir exécutif permet d'avoir un état fort et dirigé tout en donnant au parlement un pouvoir de contrôle sur celui-ci, pouvant de fait renverser tout gouvernement. La Vème république est en effet un régime semi présidentiel - semi parlementaire qui a démontré une véritable stabilité et adaptabilité !

Le Gaullisme, c'est une 3ème voie européenne : entre l'Europe fédérale proposée par ceux qui entendent diluer les nations et le repli sur soi voulu par certains qui conduirait inévitablement à la clochardisation de la France, le gaullisme entend proposer, quant à lui, une Europe des nations et des peuples ! Celle-ci est basée sur la coopération entre les états européens, tout en garantissant que l'union ne soumettrait pas les nations à des directives supranationales qu'elles n'auraient pas elles même consenties !

Le Gaullisme, c'est une 3ème voie économique : face au dirigisme qui ne dirige rien et au libéralisme qui ne libère personne, l'idée de la 3ème voie sociale -s'opposant à la fois au capitalisme et au collectivisme- défendue par le gaullisme entend ainsi associer le capital et le travail. Cette vision économique et sociale, de Gaulle la puisa tout naturellement dans ses origines politiques, le catholicisme social. La participation gaullienne, du nom qui lui fut donné, entend dès lors instaurer une véritable démocratie sociale au sein de l'entreprise donnant accès à la classe ouvrière à la participation au capital, aux responsabilités et aux bénéfices de celle-ci.

Le Gaullisme, c'est également une 3ème voie politique : entre la droite et la gauche qui divise les français, mais sans se confondre avec un centrisme mou, le gaullisme incarne une 3ème voie politique, une voie centrale qui entend rassembler le peuple français par delà les clivages politiques autour de la France. Non, le gaullisme n'a jamais été une vision politique de droite et encore moins de ce camp qui n'a de cesse combattu le général de Gaulle de son vivant -que ce soit par les armes comme par les urnes- qu'est l'extrême droite ! Prétendre défendre un camp au nom du gaullisme est une erreur historique et prétendre s'allier à l'extrême droite au nom du gaullisme ce n'est autre que salir et souiller la mémoire du général de Gaulle !

RPF de la Sarthe.

Réponse à l'édito
Pandore sam, 02/03/2013 - 15:07

"de l'intelligence collective, de la responsabilité partagée"

- 700 000 personnes viennent de demander une réflexion auprès du Cese, ( envoi de 700 000 formulaires par la poste ) concernant le mariage homosexuel.
Le Cese renvoi dans les cordes ces citoyens voulant s'impliquer !

- étude collective financé par des citoyens sur la toxicité des OGM : l'étude Céralini renvoyé dans les cordes par l'Europe.

- Médicaments contrefaits, découvert sur une plateforme de transit en France.
On ne peut pas les confisquer, puisqu'ils sont destinés à partir hors Europe !
Dixit une loi de Bruxelles . Etc .... Etc ...

Les citoyens sont lucides, ils ont compris que les politiciens, les médias sont à la botte : de la bobosphère parisienne, du capitalisme débridé, de l'Europe et du mondialisme.

N'importe quel citoyen au fait des bases de l'économie, savait déjà, avant le vote de Hollande, que la baisse du chômage, c'était du pipeau.

la seule solution : renverser la table, effacer le logiciel, élire des personnes dans l'alternatif.
Ces personnes n'ont pas toutes les solutions, mais déjà elles couperont toutes les branches pourris.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.