Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Deux éléphanteaux accueillis au zoo de La Flèche

0 15.03.2012 16:59
  • Photo"Le Maine Libre", Denis Lambert

    Zoo de La Flèche, hier après-midi. Botan et Boubou ont fait le voyage depuis l’Allemagne dans un container.

  • Photo"Le Maine Libre", Denis Lambert

    Zoo de La Flèche, hier après-midi. Botan et Boubou ont fait le voyage depuis l’Allemagne dans un container.

  • Photo"Le Maine Libre", Denis Lambert

    Zoo de La Flèche, hier après-midi. Botan et Boubou ont fait le voyage depuis l’Allemagne dans un container.

  • Photo"Le Maine Libre", Denis Lambert

    Zoo de La Flèche, hier après-midi. Botan et Boubou ont fait le voyage depuis l’Allemagne dans un container.

  • Photo"Le Maine Libre", Denis Lambert

    Zoo de La Flèche, hier après-midi. Botan et Boubou ont fait le voyage depuis l’Allemagne dans un container.

  • Photo"Le Maine Libre", Denis Lambert

    Zoo de La Flèche, hier après-midi. Botan et Boubou ont fait le voyage depuis l’Allemagne dans un container.

Ils ont pris un léger tranquillisant avant d’embarquer. Vingt heures de camion, pas vraiment son truc à l’éléphanteau. Des coups à se vriller la trompe d’angoisse. Reste qu’à leur arrivée au zoo de La Flèche, mercredi après-midi, Botan et Boubou ne semblaient pas trop contrariés par ce périple en container. C’est là, dans le sud-Sarthe, que ces deux beaux bébés de plus d’une tonne chacun vont passer les quatre ou cinq prochaines années.
L’équipe du zoo
a dû recourir à une grue
Âgés de six ans, ils arrivent du Serengeti Park d’Hodenhagen, en Allemagne, et ils sont les nouveaux pensionnaires de la crèche des éléphanteaux.
Line, Sabrina et Anthony sont leurs nouveaux soigneurs. Le staf « éleph » du zoo de La Flèche. Voilà quelques semaines, ils ont vu partir leurs deux premiers jeunes pachydermes. Akili et Pembe avaient inauguré cette crèche en 2007. « L’idée, c’est de soustraire des jeunes mâles âgés de 5 ou 6 ans d’un groupe d’éléphants d’Afrique dans lequel ils commencent à essuyer des conflits avec le mâle dominant », explique Cyril Hue, vétérinaire du zoo de La Flèche, « dès qu’ils ont 12 ou 13 ans, qu’ils deviennent matures, ils peuvent réintégrer un groupe ».
En début d’année, Akili et Pembe ont pris la direction d’un parc de la région toulousaine. Jamais facile pour les soigneurs de voir partir ainsi leurs protégés. « C’est dur, mais c’est le jeu », confie Sabrina. Mais l’arrivée de nouveaux pensionnaires permet de rebondir. Ces derniers jours, l’équipe était à pied d’œuvre pour préparer les boxes qui accueillent depuis hier Botan et Boubou. Le grand ménage. « On fait aussi quelques petites réparations », ajoute Sabrina. Tout doit être parfait pour les nouveaux hôtes.
« Pluie » de bananes
Partis d’Hodenhagen mardi à 14 heures, accompagnés de leurs soigneurs, les deux jeunes mâles sont arrivés hier à 10 heures à La Flèche. L’équipe du zoo a dû recourir à une grue pour lever l’imposant container utilisé pour le transport.
Un mini-séjour dans les airs à quelques mètres du sol pour Botan et Boubou, avant de retrouver le plancher des vaches, face à l’entrée de leur bâtiment de nuit. Avec box privatif s’il vous plaît. Et en guise de cadeau de bienvenue, une « pluie » de bananes, et des morceaux de pain en veux-tu en voilà.
Première sortie dans le corral
Maintenant, nos deux éléphanteaux vont devoir s’habituer à leur nouvel environnement.
« On va d’abord les garder dans le bâtiment », explique Cyril Hue, « dès ce jeudi, on va tenter la première sortie dans le corral. Puis on verra comment ils se comportent l’un avec l’autre ». Dans les prochains jours, Botan et Boubou découvriront petit à petit leur nouveau parc. Ils devraient commencer à être visibles par les visiteurs dans un peu plus d’une semaine.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.