Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Château-du-Loir Harman : le dernier jour pour 140 salariés

1 30.10.2014 11:28
Ce matin, derrière les sourires des salariés, la résignation.

Ce matin, derrière les sourires des salariés, la résignation.

Photo "Le Maine Libre", Hervé Petitbon

Les salariés de Harman, condamée à la fermeture, quittent leur usine pour la dernière fois depuis ce jeudi matin. Pour 140 des 185 salariés du site de Château-du-Loir, c’est en effet le dernier jour de travail au sein du groupe américain.

Les salariés, en majorité des femmes, recevront leur lettre de licenciement dès vendredi. Ne resteront dans l’usine que 45 personnes, intérimaires et volontaires, d’ici la mi-décembre et la fermeture définitive de l’usine.

Sur la totalité des salariés, 30 personnes ont trouvé une solution aujourd’hui, soit en formation soit avec un nouvel emploi. Huit d’entre eux ont été embaûchés dans l’usine voisine Amada, un des leaders mondiaux de la machine-outil, qui a annoncé il y a quelques semaines un investissement de 20 millions d’euros sur son site de Château-du-Loir.

Plus d'informations dans "Le Maine Libre" de ce vendredi 31 octobre. A lire aussi sur ordinateur, tablette et smartphone.

Commentaires (1)

un avenir ailleurs?
logjeuhan (non vérifié) jeu, 30/10/2014 - 19:19

La ville qui etait autrefois le pole economique de cette region est de celles qui a le plus souffert de la decentralisation.
Si l'on cherche de bonnes raisons à la disparition des conseils generaux ,celle ci en est une ,majeure.
Avoir additionné toutes les erreurs possibles jusqu'aux fameux Loirecopark ,emblemes du desastre economique local relevait d'un championnat hors normes dans lequel se sont affrontes les conseillers generaux UMP ,les millions d'euros ont valsé pour des projets sans envergure où l'on a confondu artisanat et industrie:l'incompetence à tous les étages ,le clientelisme partout .
La ville est sinistree ,mais reste une une exception,l'elue locale atomisée aux elections legislatives championne du cumul toutes categories qui au milieu de ces licenciements trone à la mairie ,a la presidence de la communaute de communes, à la commission permanente du conseil general ,n'a pas trouvé de solutions "à deux cents kms à la ronde" . On ne rit pas...
Et ce n'est qu'un debut:l'investissement d'Amada ne vise qu'à remplacer les departs à la retraite pas à creer des emplois nets . A qui le tour?
Mauricette

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.