Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Changé Des bonnes volontés autour de la famille sinistrée

0 18.02.2013 19:05
Christine et Sébastien Preuvost seront relogés par la municipalité, le temps de la reconstruction.

Christine et Sébastien Preuvost seront relogés par la municipalité, le temps de la reconstruction.

Photo "Le Maine Libre", Denis Lambert

Christine et Sébastien Preuvost, dont la maison en construction avait brûlé en janvier, ont décidé de reconstruire. Ils peuvent compter sur des bras pour les aider et sur le soutien d’entreprises.

De la famille, des amis… Il y avait des bras samedi, à Changé, pour dégager les décombres après l’incendie qui a ravagé la maison en construction de Christine et Sébastien Preuvost le 6 janvier dernier.

Ils refusent de s’avouer vaincus

Si l’appel à la solidarité lancé par la famille n’a pas trouvé le même écho qu’à Courcemont, sujet retenu par la télévision pour l’émission Tous Ensemble, quelques généreux donateurs se sont manifestés pour venir en aide aux propriétaires qui ont mis toutes leurs économies dans une auto construction.

« Beaucoup de personnes nous ont appelés pour nous soutenir », raconte Sébastien Preuvost, « et nous avons recueilli 2 700 € »

Beaucoup auraient baissé les bras mais lui refuse de s’avouer vaincu. D’autant que des entreprises se disent aujourd’hui prêtes à apporter leur aide.

« La société Yvon va essayer de trouver des matériaux à moindre coût, Leroy-Merlin me fait 10 % sur ce que je vais devoir racheter et un charpentier va peut-être apporter son concours », dit-il. « Et peut-être aussi quelque chose à espérer du fonds de solidarité de la MACIF, un expert ayant évalué les dégâts à 100 000 €. »

Relogés par la municipalité

Par ailleurs, grâce à la municipalité qui a mis des bennes à disposition pour l’évacuation des décombres, la famille va être relogée dans l’ancienne maison des associations pour un loyer au montant raisonnable.

« Maintenant, il faut que le Crédit Agricole me suive dans mon projet de reconstruction », dit Sébastien Preuvost, qui ne s’explique toujours pas comment le feu a pu prendre alors que le chantier n’était pas relié au réseau électrique.

Accidentel ?

En effet, bien qu’il explique n’avoir aucune preuve formelle, le propriétaire doute fort que l’incendie soit accidentel. Le feu est parti selon lui des WC endommageant le bas d’une fenêtre. « Par ailleurs, deux pieuvres près du tableau électrique n’ont pas été touchées, et surtout il y avait un bidon de pétrole que je n’ai pas retrouvé dans les débris », ajoute-t-il.

Philippe LAVERGNE

On peut toujours envoyer des dons à Sébastien et Christine Preuvost aux Brunelleries, l’Auneau, appt 9 1er étage, 72 560 Changé. 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.