Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

25e Heure du Livre Céline Minard : "J'aime la fragilité du western"

1 11.10.2013 13:27
« Faillir être flingué comporte quelques exercices de tir bien balancés »

« Faillir être flingué comporte quelques exercices de tir bien balancés »

Photo Elizabeth Carecchio

Comment est né « Faillir être flingué » ?
Céline Minard: Je pense que c’est l’espace le point de départ. Le désir d’espace, de grand espace et d’espace vivant, c’est-à-dire traversé, sillonné par des courants animaux, humains, des mouvements d’histoires et d’esprits.

Qu’est-ce qui vous intéresse dans le western?
C’est la fragilité du western qui m’intéresse. Le moment de fragilité qu’il traite, la fin d’un monde et le début d’un autre. Le moment où le partage du territoire n’est pas effectué parce que le territoire n’existe pas en tant que tel, le moment où les Indiens ne savent pas qu’ils sont des Indiens, où les blancs ne sont pas et ne se sentent pas légitimes, où toutes sortes d’échanges sont possibles. Comme l’espace de la prairie, c’est un espace symbolique ouvert. Un genre très codé mais ouvert.

Quelles sont vos références?
Dorothy Johnson est une des grandes figures du western, elle a fourni de grands scénarii à Hollywood, et parfois en six pages envoyées comme des balles en rafale dans une porte de saloon, c’est une vraie pionnière.
Karl May (que j’ai lu petite) en est une autre. J’ai dévoré « Lonesome Dove » de Larry McMurtry, mais aussi, « Zébulon » de Rudolph Würlitzer, un western un peu plus trafiqué, et franchement ailleurs, John Muir avec ses récits de courses en montagne et le long des cours d’eau du Yosemite. J’ai vu pléthore de grands westerns et ce qu’il faut de western spaghettis et de westerns en carton pâte comme le thaïlandais « Les larmes du tigre noir ». Dans les moins classiques, j’aime le « Pat Garrett et Billy the kid » de Peckinpah, les « Trois enterrements » de Tommy Lee Jones. J’ai regardé deux fois la série Deadwood.

Connaissez-vous les grandes plaines?
J’y suis allée en esprit, à cheval et en tapis volant, en frôlant les hautes herbes mais jamais en « vrai ». Ça viendra.

Le titre formidable s’est-il imposé immédiatement?
C’est un geste artistique en soi. Il m’a été proposé par Scomparo, l’artiste plasticienne avec laquelle je travaille depuis plus d’une dizaine d’années. C’est notre dernière collaboration en date : une collaboration réduite au titre. Son installation plastique s’intitule donc, comme mon roman, « Faillir être flingué », et comporte aussi quelques exercices de tir bien balancés.

Propos recueillis par
Frédérique 
Bréhaut

"Faillir être flingué" (Rivages) Samedi et dimanche. Stand Doucet.

Commentaires (1)

CETTE ANNÉE J'AI DÉCOUVERT DE L'EXCELLENTE LITTÉRATURE
IZARRA dim, 13/10/2013 - 19:52

BILAN DU SALON DU LIVRE DU MANS 2013

Cette année ma visite au SALON DU LIVRE du Mans aura été fructueuse puisque j'ai acheté :

- 1 paquet de café moulu BIO
- 1 paquet de Spéculos BIO
- 1 Coca BIO

La littérature et ses auteurs étant incapables de me séduire, j'ai préféré dépenser mon argent en denrées alimentaires trouvées sur place.

Le stand le plus intéressant de cet énième salon du livre du Mans étant celui consacré aux productions comestibles bio avec vente non pas de livres mais de “produits qui tiennent au corps”.

Autrement dit, la vraie littérature, c'est celle qui se mange.

Mes achats sont d’ailleurs révélateurs de l'état de la littérature d’aujourd'hui.

Au moins ce que j’ai acheté, c’est nourrissant, bon, consistant et ce n’est pas du bla-bla !

VOIR LA VIDÉO :

http://www.dailymotion.com/video/x15wm3b_bilan-du-salon-du-livre-du-mans...

Raphaël Zacharie de IZARRA

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.