Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Bonnétable Christian Fleury : « Maire, cela devrait être un métier »

2 14.03.2013 14:30
Christian Fleury est maire depuis 2001 : « En 2008, avec la parité, j’ai dû rencontrer 51 femmes pour en retenir 13 sur ma liste. L’obligation de la parité n’a pas été la charge la plus contraignante de mon mandat ».

Christian Fleury est maire depuis 2001 : « En 2008, avec la parité, j’ai dû rencontrer 51 femmes pour en retenir 13 sur ma liste. L’obligation de la parité n’a pas été la charge la plus contraignante de mon mandat ».

Photo "Le Maine Libre"

Le Sénat examine depuis mercredi une loi relative aux élections municipales. Après dix-neuf ans de mandat, dont douze à la tête de la mairie de Bonnétable, Christian Fleury, lui, s’apprête à raccrocher.

« J’aurai 67 ans en mars 2014. Pour certains, ce n’est pas un handicap mais pour moi, sauf événement de dernière minute, je pense que l’heure sera venue de transmettre le flambeau. » Christian Fleury, retraité de La Poste, élu de Bonnétable depuis 1995 et maire depuis 2001, ne regrette absolument pas l’expérience qu’il vient de vivre en tant qu’élu.

« C’est toujours de la faute du maire »

Par contre, la charge devenait trop lourde, les attaques trop fréquentes et les responsabilités souvent démesurées : « Vous savez, un maire, ce n’est qu’un être humain. Quatre fois de suite, je me suis retrouvé convoqué devant un tribunal pour affronter des tracasseries qui ne concernaient que ma responsabilité d’élu. C’est usant, à force. Et ce n’est pas fini. Des décisions de justice sont encore à venir. »

C’est parfois du bonheur

L’ancien responsable du bureau de Poste de Bonnétable, d’un naturel socialiste, a depuis longtemps gommé ses préférences politiques pour se consacrer à l’ensemble de ses concitoyens : « Dans une ville moyenne comme Bonnétable, 4 200 habitants vous côtoient tous les jours sur les 5 000 hectares de la commune. Tous les jours, il y a bien un problème quelque part. Et à chaque fois, c’est à Monsieur le Maire de le résoudre. C’est beaucoup. Je souhaite bonne chance à mon successeur même si mon retrait n’est pas encore complètement officiel. »

D’un clin d’œil, Christian Fleury veut se laisser une petite chance : « Cette charge, c’est beaucoup d’embêtements mais c’est parfois un vrai bonheur. » Quand même.

Jean-Benoît GAYET

Découvrez l'intégralité de ce reportage ainsi que notre éclairage sur ce qui va changer lors des élections municipales de 2014, dans "Le Maine Libre" de ce jeudi 14 mars.

Commentaires (2)

Il y a les élus boulot et les élus gamelle
mauricette (non vérifié) jeu, 14/03/2013 - 16:15

un maire d'ne ville de 5000 habitants perçoit une indemnité de 2.047,45 euros mensuels pour un travail à temps plus que complet ,il est loin d'avoir autour de lui les structures necessaires . c'est plus un sacerdoce qu'autre chose .Mais personne ne les y oblige,ils aiment ça .
Ne rentrent pas dans cette categorie les maires qui cumulent avec d'autres fonctions ,senateur,deputé ,conseiller general,presidents d'amitiés exotiques en Afrique et en asie ,president d'intercommunalité et qui vont meme jusqu'à faire profiter lors du depassement d'indemnités les élus de leur choix .
On pourrait envisager en supprimant tous ces cumuls remunerer correctement les maires
Il y a les élus boulot et lesélus gamelle. En 2014 ,ça va etre un carnage.

maire
danbar72 jeu, 14/03/2013 - 15:50

ce maire comme d'autres reçoivent une indemnitée non negligeable surtout pour une commune de plus de 3000 habitants ,cette indemnité vaut largement les tracasseries admnistratives et autres.quand on accepte le role on accepte aussi les desagréments.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.