Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Bientôt un centre de formation aux métiers du Web ?

1 05.02.2013 06:16
Pour Fabien Saujot, la formation aux métiers du Web « est un créneau ».

Pour Fabien Saujot, la formation aux métiers du Web « est un créneau ».

Photo « Le Maine Libre », Hervé Petibon

« Est-ce que c’est possible aujourd’hui de recruter au Mans ? » Fabien Saujot, entrepreneur Web venu de Paris en Sarthe, met le doigt sur le principal problème de la stratégie numérique du Mans : le recrutement. Et apporte une partie de la réponse : la création un centre de formation aux métiers de l’Internet.

« C’est quelque chose qui n’existe pas dans les villes voisines. Ce serait le 1er centre de formation aux métiers du digital de la région. Il y a un créneau », explique M. Saujot, 30 ans et dix ans d’expérience dans l’Internet à Paris.

Fournir des compétences spécifiques

Pour mener à bien son projet, Fabien Saujot peut compter sur le concours de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI). Si on veut attirer des entreprises de la filière numérique d’Ile-de-France et d’ailleurs, « il faut leur fournir des compétences spécifiques afin qu’elles puissent recruter selon leurs besoins », explique Loïc Richer, en charge du développement numérique à la CCI.

« Il faut des compétences de développeur dans la téléphonie mobile, dans le domaine de la sécurité des systèmes d’information. Ce sont des domaines très tendus. Donc on a un argument très fort pour un territoire quand on peut fournir ce genre de compétences. »

Le projet n’en est encore qu’au stade embryonnaire et sera présenté très prochainement au maire du Mans Jean-Claude Boulard. L’idée principale est d’installer le centre dans la salle de formation de la future Ruche numérique, gare Sud, et de proposer plusieurs sessions de formations courtes (une dizaine de jours) par an.

« Il s’agirait, par exemple, d’apprendre aux entreprises comment monter leur site de commerce en ligne, indique Fabien Saujot. Notre objectif est également de proposer des possibilités de reconversion pour des salariés dont le numérique n’est, aujourd’hui, pas le métier. » Pour ne pas partir de zéro, la structure prévoit de s’adosser à un organisme de formation parisien spécialisé dans le digital.

Les acteurs locaux sollicités

Autre point important du cahier des charges : l’apport des acteurs locaux du numérique, « afin qu’ils partagent leur expérience », souligne M. Saujot.

Le rapprochement entre les formations et les professionnels du secteur est en effet un élément « indispensable », selon Stéphane Le Coz, ingénieur chez BPL Global, au Mans. Pour cet architecte systèmes et réseaux, salarié depuis 1999 de l’entreprise d’info-gérance mancelle, « l’intervention de professionnels dans les formations est très importante ».

Cette collaboration aurait aussi un autre avantage aux yeux de M. Le Coz : « développer les synergies locales », qui n’existent pas vraiment aujourd’hui. Or, pour qu’une filière numérique prenne racine au Mans, mettre les entreprises et acteurs locaux en relation est « une priorité ».

Commentaires (1)

----
EricG jeu, 01/09/2016 - 21:28

comme secteur porteur sur le web : le jeu vidéo .
Il faut voir le succès d'un jeu comme fifa avec ces gamers qui sont prets à tout pour trouver des crédits fifa 17 pour pas cher (vous voyez le même genre de comportement avec les Pokémon aujourd'hui. L'industrie du jeu video a pas mal de débouchés surtout pour le web. Il faut surtout faire les connexions avec les fournisseurs à moindre coût (donc en Chine)

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.