Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Basket-ball L'interview de Vincent Collet avant MSB-Strasbourg (samedi à 20 h)

0 25.01.2013 17:29

Vincent Collet ne cache pas sa satisfaction de voir Strasbourg aux avant-postes de la Pro A. Pour autant, malgré le jeu probant déployé ces derniers temps, il reste prudent avant le match au Mans.

Le Maine Libre : On imagine qu’à Strasbourg, la satisfaction est de mise de se retrouver aussi haut placé en saison régulière, ce qui n’était pas arrivé depuis 2006...

Vincent Collet : Oui, les gens sont contents de ça. Déjà l’an dernier, ils étaient satisfaits de la saison (10e) alors que Pierre (Tavano) et moi, on pensait qu’on pouvait faire encore mieux et on avait du mal à accepter de ne pas être en play-offs. A Strasbourg, on n’est pas habitué à être dans les équipes de tête régulièrement comme c’est le cas au Mans.

Vous pensiez pouvoir vous retrouver là à cette période l’année ?

On partait avec l’ambition de faire du mieux possible, une place dans les six premiers. Le club vise avant tout de participer aux play-offs. Là, on a 4 victoires d’avance sur la 9e place. On peut donc essayer de viser le Top 4 et ainsi avoir l’avantage du terrain. Mais il faut rester prudent car derrière, les équipes comme Chalon, l’ASVEL ou Paris-Levallois peuvent très bien se retrouver devant nous dans trois journées… On a aussi profité du contexte, du fait que quelques gros morceaux ont eu des ratés. Normalement, avec un bilan de 10 victoires en 15 matches, on ne doit pas se retrouver premier.

Au-delà du classement, vous devez être satisfait aussi du jeu produit, notamment depuis quelques semaines ?

C’est sûr, il y a plusieurs façons de gagner des matches. Et là on le fait en proposant de bonnes choses. C’est important notamment en prévision des grosses échéances. Sur les derniers matches, on a bien joué ensemble, les joueurs sont en forme, bref, on est sur une belle dynamique.

Sur quels points votre équipe a-t-elle essentiellement progressé ?

On ne se rend pas forcément compte, mais on a eu un parcours particulier. On a commencé en gagnant 4 matches sur 5. Mais après, on a eu une période avec pas mal de blessures, l’intégration de nouveaux joueurs et on a perdu un peu le rythme. Le tournant c’est le match contre Le Mans car à ce moment-là, on est dans une série inverse et ça peut nous faire basculer du mauvais côté. On gagne celui-là et également à Chalon malgré les absences de Fitch et Ricardo Greer. Ça nous a boostés et on est bien reparti en ce début 2013.

Justement, le match aller contre le MSB avait été particulier dans son scénario…

Comme souvent dans ces cas-là, le score final (ndlr : +20 pour la SIG) ne reflétait pas l’écart entre les deux équipes. Au début, on n’avait pas été très bon et Le Mans avait été solide, sans être extraordinaire non plus. Mais au 3e quart-temps, on a été euphorique et ils ont lâché un peu et finalement pris l’eau. Ils rataient même ce qui était facile et nous, on mettait même ce qui était difficile. A un moment, on avait des stats comparables avec le MSB. Ce qui a changé les choses, c’est qu’on a commencé à mettre des 3 pts, 6 dans le seul 3e quart-temps.

De fait, qu’est ce qui selon vous sera la clé de ce match retour ?

Beaucoup de choses vont dépendre de notre capacité à bien attaquer face à la défense mancelle. On sait qu’ils ont les joueurs, les systèmes pour perturber n’importe quelle équipe du championnat. On sera en partie tributaire de l’adresse. Car face à une défense comme celle du MSB, si on n’a pas de réussite ça peut vite devenir catastrophique.

Propos recueillis
par Raphaël CAILLAUD

 Photo PQR/L’Alsace/Jean Marc Loos

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.