Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Automobile Henri Pescarolo : "J'aviserai en fonction des circonstances"

3 09.01.2013 12:15
  • Photo "Le Maine Libre", Denis Lambert

    Henri Pescarolo dit comprendre la décision du tribunal.

  • Photo archives "Le Maine Libre", Denis Lambert

    En octobre 2010, l'écurie Pescarolo avait été mise aux enchères.

Le tribunal de commerce a prononcé mardi la fin de l'écurie sarthoise, confrontée à des difficultés financières l'empêchant de continuer son activité. Henri a-t-il la force de repartir au combat une énième fois ? Nous l'avons interrogé :

« Le Maine Libre » : Cette décision était-elle inéluctable ?

Henri Pescarolo : Comme je l’ai déjà dit, depuis le jour où notre partenaire Luxury-Racing (*) nous a plantés, je savais qu’on aurait du mal à s’en remettre. On avait quand même échafaudé un plan sur deux ans. On avait déjà avancé des frais pour la construction de la P03… Fort heureusement, grâce à mes partenaires fidèles et à l’arrivée d’un nouveau, l’écurie a pu prendre part aux 24 Heures. Mais au lendemain de la course, j’ai préféré arrêter les frais et renoncer à la compétition. Depuis cette date j’ai regardé ce qu’il était possible de faire afin de présenter un plan crédible au tribunal de Commerce pour la continuation de la société. Or, dans le contexte actuel, c’est mission impossible ! La décision du tribunal est donc logique, je m’y attendais. J’avais la possibilité de demander une prolongation de la procédure mais encore fallait-il qu’à court terme, j’ai des solutions à proposer…

Est-ce la fin de l’équipe ?

N’ayant pas été mis en cause en tant que gérant de Pescarolo Team, j’ai la liberté de faire ce que je veux. Je suis toujours propriétaire d’un bel atelier et pour mon équipe je vais essayer de trouver des solutions. Je suis surtout triste pour eux. Sur un plan personnel, à 70 ans et près de cinquante années passées le nez dans le cambouis, je ne suis pas certain de savoir ce que je veux. Rien n’est fermé, tout reste ouvert. J’aviserai en fonction des circonstances. 

Pescarolo n’engagera donc pas de voiture aux prochaines 24 Heures ?

Non. En revanche, une équipe peut nous demander de préparer une ou deux voitures pour Le Mans ! Et puis, pour 2014, avec la nouvelle réglementation de l’ACO, on a des projets. Pescarolo Team est mort mais Henri Pescarolo est toujours vivant !

(*) Luxury Racing était une écurie GT,
basée dans le Sud de la France.

 

12 ans ponctués d’enchères et de procédures

2000 : création de l’écurie Pescarolo Sport dans le Technoparc des 24 Heures, voisine de Courage-Compétition.

2008 : l’industriel mayennais Jean Py devient propriétaire de l’entreprise (1 € symbolique).

2010 : création de Pescarolo Team suite au rachat de la structure, lors d’une vente aux enchères (400 000 €), par Joël Rivière et Jacques Nicolet. Mais Henri Pescarolo reste aux commandes.

2011 : une seule voiture est engagée en compétition en Le Mans Series et aux 24 Heures (« Autovision »).

2012 : dernière apparition de la Pescarolo 03, réalisée sur le base de l’Aston Martin, aux 24 Heures.

2012 : le 11 juillet, le tribunal de Commerce place l’écurie sous procédure de sauvegarde.

2013 : le 8 janvier, Pescarolo Team est placé en liquidation judiciaire.

Henri Pescarolo est né le 25 septembre 1942 à Paris.
Il a participé à 33 éditions des 24 Heures du Mans
et détient 4 victoires.

Commentaires (3)

et oui ...
jeremie jeu, 10/01/2013 - 18:29

pas résultats, pas de chocolats. Le prochain risquerait bien d'être Le Mans Fc. Pendant ce temps, nous on trime pour gagner un salaire de misère, qui sert à éponger tout ça.

ça suffit !
montraisor mer, 09/01/2013 - 18:27

Arrêtons les conneries ! Lorsque l'on n'a pas les moyens financiers et que ceux-ci sont financés par nos impôts, il faut arrêter d'attribuer des subventions inutilement ! Ras-le bol des conneries votées par nos élus sarthois !!!

UN PEU PLUS DE MEMOIRE
mauricette (non vérifié) mer, 09/01/2013 - 15:29

En 2007 ,Jacques NICOLET (oak racing, et promoteur des Family 1 et bientot 2 ) avait deja repris l'entreprise Pescarolo sport avant de la ceder exsangue pour 1 euro à Jean Py qui avait reinvesti pres de 800 000 euros dans l'entreprise et permis le pret de la Peugeot 908 .Il faut souligner que ces deux actionnaires avaient pleinement rempli leurs obligations . Les sponsors ne sont jamais venus. et c'etait justement la tâche de Pescarolo de les faire venir.Py ,completement ecoeuré avait deposé le bilan.Que Luxury n'ait pas voulu s'engager contractuellement n'etonnera personne.

Que Pescarolo reparte ,on ne peut que lui souhaiter,mais cela doit obligatoirement se faire sans subvention publique comme cela a été le cas pendant cette décennie .Les sarthois ont payé le prix de ces dotations incongrues qui auraient du etre consacrées en priorité aux services sociaux du département. les exemples ne manquent pas ,50 000 euros accordées à Pescarolo Team et suppression de celle accordée à la boutique sociale de Chateau du loir (récupérée suite à une pétition massive ) ;Et quand on sait que le conseil general doit emprunter chaque année ,et augmenter l'imposition ,il y a de quoi se taper la tete contre les murs.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.