Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Auto En Chine, Renault dévoile la Formule 1 de… 2027 [Vidéo]

0 19.04.2017 17:33
Certaines innovations pensées sur la F1 Renault du futur pourraient s'appliquer aux véhicules d'endurance.

Certaines innovations pensées sur la F1 Renault du futur pourraient s'appliquer aux véhicules d'endurance.

Photo "Le Maine Libre" BM

Au dernier mondial de l’automobile à Paris, Renault avait marqué les esprits avec la présentation de « Trésor », un concept car coupé deux places électrique. À Shanghai (Chine), la marque au losange récidive en proposant un concept car basé sur une projection de ce que pourrait être la Formule 1 d’ici à dix ans.

Le modèle a été baptisé RS 2027 vision.

Par transparence, on devine le pilote allongé dans son cocon, fait sur mesure, en carbone rendue transparente grâce à une structure obtenue avec à une imprimante 3D, en nid-d’abeilles.

Même le casque a été pensé dans cet esprit de transparence et permet au spectateur de visualiser le regard de celui qui est au volant.

Selon Laurens van den Acker, le directeur du design chez Renault, avec ce concept « l’idée est de placer le pilote en héros. Ce qu’il vit dans une voiture est incroyable ». Et c’est justement une partie de cela que les designers ont cherché à montrer.

Un exemple pour Le Mans

Certaines innovations imaginées pourraient s’appliquer aux épreuves d’endurance comme les 24 Heures du Mans.

C’est le cas par exemple des d’information visuelles que l’auto peut communiquer au public. Au Mans, cela se limite à une couleur qui donne la catégorie de la voiture et à un panneau fluo qui donne son numéro.

Là, les ingénieurs Renault ont imaginé un système à led permettant à la roue (ou plus exactement à une sorte de jante virtuelle) de devenir un écran. Et donc d’envoyer des infos visuelles simples au public.

« Quand je viens au Mans, je trouve que c’est encore un éclairage du moyen âge, explique sans ambage Lauren van den Acker. Pour lui, il faut sortir du principe selon lequel « quand tu vois la course, tu vois moins bien qu’à la télé, ça ne peut pas être comme ça. Ici il y a un enjeu à la fois pour la F1 mais aussi pour Le Mans ».

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.