Présidentielle en Guinée: victoire d'Alpha Condé, tensions à Conakry

0 21.11.2011 14:16

Alpha Condé, opposant historique de 72 ans, a remporté l'élection présidentielle en Guinée avec 52,5% des voix contre 47,4 %% à son adversaire Cellou Dalein Diallo, a annoncé lundi soir la Commission électorale à Conakry, où des affrontements ont fait au moins un mort. Selon ces résultats provisoires, M. Condé a obtenu 1.474.666 voix contre 1.333.666 à son adversaire Cellou Dallein Diallo, a précisé le président de la Céni, le général malien Siaka Sangaré lors de cette annonce officielle.Le taux de participation a été de 67%, a-t-il ajouté.L'annonce de la victoire de M. Condé, qu'il avait revendiquée dans la journée, tout comme son adversaire, intervient dans un climat de vive tension à Conakry où des affrontements entre de jeunes partisans de M. Diallo et les forces de l'ordre ont fait au moins un mort et des dizaines de blessés. Cellou Dalein Diallo a affirmé de son côté à l'AFP que ces violences avaient fait deux morts.Lundi soir, peu après l'annonce de la victoire de M. Condé, des coups de feu ont été entendus dans plusieurs quartiers de Conakry.Ils ont été tirés dans les quartiers où s'étaient produites auparavant des violences entre partisans de M. Diallo et les forces de l'ordre. Ils se sont arrêtés en même temps que l'arrivée d'une forte pluie sur la ville, selon un journaliste de l'AFP. Les rues de ces quartiers, en majorité peuplés de Peuls, l'ethnie de M. Diallo, étaient quadrillées par d'imposantes forces de sécurité, alors que dans ceux où vivent en majorité les partisans de M. Condé, l'heure était à l'explosion de joie.Des violences politico-ethniques ont marqué la campagne électorale du second tour de la présidentielle qui s'est déroulé le 7 novembre, plus de quatre mois après le premier tour du 24 juin.Après 52 ans de régimes dictatoriaux ou autoritaires, les Guinéens avaient voté pour la première fois librement à cette présidentielle.Dans sa première déclaration après sa victoire, Alpha Condé a appelé à la "concorde" et "la fraternité", estimant que "le temps est venu de se donner la main" et d'oeuvrer "à la réconciliation nationale"."A mon jeune frère Cellou Dalein Diallo, j'adresse mes sincères félicitations et je tends une main fraternelle pour l'édification d'une Guinée unie et prospère", a-t-il dit.Cellou Dalein Diallo a de son côté lancé "un appel pressant" à ses électeurs à "éviter" les violences en attendant que ses réclamations pour fraudes soient examinées par la Cour suprême qui doit confirmer les résultats provisoires."Je lance un appeel pressant à toux ceux et celles qui ont voté pour moi pour leur demander de faire preuve de retenue de calme, éviter les provocations et les violences de toute nature", a déclaré M. Diallo à l'AFP et RFI. Au premier tour, M. Diallo avait recueilli 43% des voix devant M. Condé, 18%, mais cette large avance n'était pas réellement significative, la Cour suprême ayant annulé un tiers des votes.Le jeu des alliances et l'importance du vote ethnique semblent avoir permis à M. Condé de rattraper son retard et de l'emporter.Le général Sangaré a indiqué que la Céni avait reçu 31 réclamations dont 28 de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le parti de M. Diallo."Certaines relevaient de la compétence de la Cour suprême ou n'apportaient pas de preuves des allégations", a-t-il affirmé.Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et celui de la Francophonie, Abdou Diouf, ont appelé les Guinéens "à accepter les résultats".M. Ban a en outre appelé "la communauté internationale à apporter à la Guinée un soutien concret alors que le pays s'embarque dans une nouvelle phase vers la consolidation de la paix et le développement".

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.