Jean-Luc Delarue privé d'antenne, 24 heures après sa garde à vue

0 21.11.2011 14:16

Fait rare à France Télévisions, le groupe public a décidé mercredi de suspendre l'émission quotidienne de Jean-Luc Delarue sur France 2 pour des raisons d'"éthique", 24 heures après la garde à vue de l'animateur-producteur dans une affaire de trafic de drogue.Les excuses publiques de l'animateur postées sur le net dès mardi soir n'ont semble-t-il pas suffi: France Télévisions a annoncé la suspension immédiate de "Toute une histoire" pour une durée "indéterminée" et "provisoire".Une mesure peu commune au sein du groupe audiovisuel que Jean-Luc Delarue, 46 ans, a intégré en 1994 sans jamais le quitter."Cette période permettra de rétablir le rapport éthique qui doit régir les relations entre France Télévisions et son public", a dit le groupe.En lieu et place de "Toute une histoire", les téléspectateurs auront donc droit en début d'après-midi à une rediffusion du "Grenier de Sébastien", un divertissement déjà mis à l'antenne cet été.Plus tôt dans la journée, le nouveau patron du groupe public Rémy Pflimlin avait qualifié l'incident de "grave". "Chacun fait ce qu'il veut et croit pouvoir faire ce qu'il veut avec l'argent qu'il gagne mais ça n'est pas un bon exemple du tout", avait-il réagi au micro de France Bleu Provence.La CGT de France Télévisions a dénoncé les "dérives qui salissent l'image du service public", soulignant que l'animateur n'en n'était "pas à son premier dérapage".France 2 avait déjà sanctionné le présentateur en février 2009 en le privant de directs pour avoir fait une blague douteuse - en direct - à la réalisatrice Yamina Benguigui lors de la cérémonie des Globes de cristal. L'animateur s'était également excusé publiquement."Ca se discute", son émission phare, avait été ensuite été supprimée à la rentrée 2009 au bout de onze ans. "Toute une histoire" était donc le dernier magazine de l'animateur, également patron de Réservoir Prod qui produit plusieurs émissions et documentaires ("Vis ma vie", "Maison à vendre...").Mardi soir, visiblement secoué, il s'est excusé auprès de ceux qu'il a pu "offenser ou décevoir", affirmant qu'il ne voulait "pas donner le mauvais exemple"."Il y a des moments qui sont un peu plus durs dans la vie. Les histoires que je reçois de mes invités, je les prends parfois un peu dans la poire. Parfois, je me protège", a-t-il expliqué dans cette vidéo de 43 secondes postée sur YouTube et Dailymotion et vue plus de 230.000 fois mercredi en fin d'après-midi."Je suis conscient que ce n'est pas bien pour la société, pour moi même non plus. Je suis en traitement depuis quelques temps déjà. Je vais tout faire pour mériter votre confiance. Je crois en la deuxième chance si vous me la donnez", a-t-il conclu devant le public de l'émission qui l'a applaudi.L'animateur avait été interpellé mardi matin à son domicile parisien et placé en garde à vue à Nanterre dans le cadre d'une enquête pour trafic de stupéfiants. Seize grammes de cocaïne ont été retrouvés chez lui, selon une source proche de l'enquête.Il est ressorti libre et ne fait, pour l'instant, l'objet d'aucune poursuite judiciaire dans l'affaire.En 2007, pendant la campagne présidentielle, le groupe France Télévisions avait privé Alain Duhamel d'antenne pour avoir exprimé son soutien à François Bayrou devant des étudiants.Pascal Sevran avait, de son côté, reçu un "sévère avertissement", en 2006, pour des propos controversés sur la sexualité des noirs, mais l'animateur était resté sur France 2.

  1. Vidéo des excuses de Jean-Luc Delarue

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.