Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Dopage Pierre Ballester : "Armstrong est sans foi ni loi"

1 19.01.2013 14:16
En 2004 Pierre Ballester et David Walsh révélaient dans "L.A. Confidentiel" les tricheries de Lance Armstrong alors au faîte de sa gloire.

En 2004 Pierre Ballester et David Walsh révélaient dans "L.A. Confidentiel" les tricheries de Lance Armstrong alors au faîte de sa gloire.

Photo "Le Maine Libre", Hervé Petitbon

Fin connaisseur du cyclisme, le journaliste sarthois Pierre Ballester révélait dès 2004 la tricherie de Lance Armstrong. La confession de Texan ne lui a rien appris.
Avez-vous regardé la nuit dernière l’entretien de Lance Armstrong avec Oprah Winfrey ?
Le 20 juillet 1969, je me suis levé pour regarder l’astronaute Neil Armstrong marcher sur la lune. Mais pas cette nuit pour voir l’imposteur Lance Armstrong dire ce que je savais depuis treize ans.
Votre livre coécrit avec David Walsh, a-t-il contribué à la chute du Texan?
À l’époque, nous n’étions pas nombreux à regarder Lance Armstrong dans les yeux, à soutenir son regard en ayant la conviction qu’il trichait. Notre travail avec Walsh a suscité un enchaînement qui a fini par remonter jusqu’à l’USADA, l’agence américaine antidopage. Donc le début des ennuis de Lance Armstrong.
Pourquoi a-t-il fallu quinze années avant les aveux ?
Il doit sa chute à son retour en 2009. S’il était resté en retrait du Tour de France, il serait passé entre les gouttes comme beaucoup d’autres. Mais il a insisté. Or trop, c’est trop. Il a fini par susciter un sentiment de répulsion.
En 2005, avec sa 7e victoire, il est à l’apogée de sa carrière. Pourquoi revient-il ? Par orgueil ?
Il a besoin de visibilité, de notoriété. D’argent aussi, notamment pour attirer les dons vers sa fondation de lutte contre le cancer.
Le roi est-il nu après cette séquence de rédemption cathodique ?
Tout l’édifice ne s’effondre pas après ce grand show à l’américaine. Car les aveux ne concernent que lui. Lance Armstrong se garde bien d’élargir le cercle des responsabilités impliquées dans ses années de dopage. À croire qu’il a organisé ce système complexe seul dans son garage ! L’interview face à Oprah Winfrey a laissé des non-dits et au moins deux gros mensonges…
Lesquels ?
Lorsqu’il assure qu’il n’a pas forcé ses équipiers à suivre son exemple, malgré les onze témoignages qui l’accusent de prosélytisme. Le deuxième, lorsqu’il affirme qu’en 2009 lors de son retour, il est propre. Comment le croire puisque le Docteur Ferrari reste dans son entourage et que les rapports de l’USADA le soupçonnent ?
Et parmi les omissions ?
Essentiellement ce qui concerne les négociations pour sauver son business. Sans présumer de la seconde partie de l’émission qui n’a pas encore été diffusée il s’est contenté d’une confession à minima afin de sauver ce qui peut l’être et échapper à l’accusation de parjure.
Les enjeux sont énormes. On lui attribue une fortune de 96 millions de dollars
Cette affaire comprend des volets sportifs, juridiques et fiscaux. Il affronte notamment une plainte pour fraude à l’argent public déposée par son sponsor US Postal. Il devra répondre de cela devant les institutions. Pour autant, Lance Armstrong est loin d’être échec et mat. Surtout face aux protections dont il a bénéficié.
Pour sa défense, il affirme qu’il ne se sentait pas fautif, puisqu’il se dopait comme tout le monde. Qu’en pensez-vous ?
C’est vrai. Les exemples ne manquent pas de Virenque à Alejandro Valverde ou Michael Rasmussen. Mais lorsqu’il emploie presque l’argument de Virenque, le fameux « à l’insu de mon plein gré », il se moque du monde. Il n’y a pas une once de repentir dans ses déclarations. Enfin, je n’accorde aucun crédit à un homme qui a toujours menti.
C’est ce cynisme qui ne passe pas ?
Oui, car au-delà du dopage il a pris en otage la communauté des cancéreux. Lorsqu’il avoue que la plus grande chance de sa vie, c’est son cancer, il assume un cynisme éloquent qui lui ressemble. Avec ou sans vélo, il reste cet homme froid. Lance Armstrong est un homme sans foi ni loi.
Le sport cycliste en général et le Tour de France en particulier vont-ils se remettre du Texan ?
Armstrong est un boulet, car on ne se débarrasse pas de lui d’un claquement de doigts. Par ailleurs, les usages et pratiques n’ont pas changé. Ceux qui l’ont protégé sont toujours en place.
Propos recueillis par Frédérique BREHAUT

Commentaires (1)

ame strongue
danbar72 sam, 19/01/2013 - 18:35

il n'a pas dit toute 'sa verite" sur le dopage,il manque tous les npms de ceux qui l'ont soutenus pr,dant 15 ans a commencer par les membres de l"uci etc .comme il dit on ne peux pas gagner de tour sans se doper c'est ce que j'ai toujours pensé.les grands vainqueurs ou voleurs comme anquetil,fignon nlemond,hinault etc ce sont tous des dopés.et pourquoi pas les laisser se doper les coureurs actuels cela sera leurs problemes mais ils feront quand meme le spectacle surtout a 65 kms de moyenne en montagne et a 80 sur les etapes de plat.
povre sport

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.