Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Allonnes Cross Le Maine Libre : le bénévolat, une affaire de famille

1 19.11.2015 15:25
Parmi les souvenirs que les filles conservent précieusement, des photos dédicacées dont celle de Marie-José Pérec.

Parmi les souvenirs que les filles conservent précieusement, des photos dédicacées dont celle de Marie-José Pérec.

Solène a 13 ans et le cross, elle y baigne depuis sa tendre enfance. Normal, son grand-père n’est autre que Philippe Leboucher, le président de l’association organisatrice de l’événement.

La collégienne aurait pu être réfractaire à tout ce qui touche à cette manifestation – sa grand-mère, sa mère et sa tante y consacrent également de nombreuses heures –, mais c’est au contraire très enjouée et motivée qu’elle a demandé à ses parents de devenir elle aussi bénévole.

Rencontre avec Marie-Jo

« J’ai commencé il y a cinq ans parce que j’adorais l’ambiance et que j’avais envie d’aider. Au début, je faisais l’estafette. » Entendez par là que Solène faisait la navette entre la ligne d’arrivée et le podium pour apporter les dossards. « Maintenant, je suis à la ligne d’arrivée. Je récupère le dossard des coureurs dès qu’ils arrivent. » L’estafette, c’est sa jeune sœur Emmy qui s’y colle désormais, tandis que l’aînée s’active sur le podium.

Sur leur chemin, les filles ont emmené avec elles quelques copines… et leurs parents. « Cela n’a jamais été une contrainte pour moi, je le fais avec plaisir. » Des souvenirs, Solène en a plein la tête. Sa rencontre avec la triple championne olympique Marie-José Pérec en fait partie. « L’an dernier, elle est venue nous voir à nos postes pour voir si tout se passait bien. Elle était super gentille et ne se prenait pas du tout pour uns star. »

Tout ce petit monde arrive dès le jeudi soir pour « prendre la température » et donner un coup de main. « On revient le vendredi pour prendre nos marques puis le samedi pour faire la pâte à crêpes, les lots, etc. ».

Semaine cochée sur l’agenda

Mais la grosse journée, ce sera dimanche. « Ce jour-là, on arrive à 8h15. On se fait pointer, on prend le programme, notre polaire et on file à nos postes. »

Aucune pression pour les filles qui adorent cette ambiance. La preuve, c’est que chaque année elles rempilent. « On coche sur notre agenda la date du cross d’une année sur l’autre », confirme Swann, l’amie de Solène. « Pas question de le manquer ! »

Commentaires (1)

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.