Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Agriculture Doux : les offres de reprise partielle validées sur cinq sites

1 10.09.2012 16:11
Le tribunal de commerce de Quimper a validé ce lundi les offres de reprise partielle de cinq des huit sites du pôle frais du groupe volailler Doux, soit quelque 700 emplois sauvegardés sur près de 1 700.

Le tribunal de commerce de Quimper a validé ce lundi les offres de reprise partielle de cinq des huit sites du pôle frais du groupe volailler Doux, soit quelque 700 emplois sauvegardés sur près de 1 700.

Photo DR.

Le tribunal de commerce de Quimper a validé ce lundi les offres de reprise partielle de cinq des huit sites du pôle frais du groupe volailler Doux, soit quelque 700 emplois sauvegardés sur près de 1 700. 

Le tribunal de commerce a choisi de valider les offres de reprise partielle concernant les sites de Blancafort (Cher), Boynes (Loiret), Laval (Mayenne), Sérent et Pleucadeuc (Morbihan).

Les groupes Glon Sanders (Boynes, Blancafort), filiale de Sofiprotéol, Duc (Boynes, Blancafort), LDC (Laval et Sérent) et Doux (Pleucadeuc) lui-même étaient candidats à la reprise de ces cinq sites.

Les trois autres sites du pôle frais ne bénéficiaient pas d'offres de reprise : Graincourt (Pas-de-Calais), La Vraie-Croix (Morbihan), et Le Pontet (Vaucluse). 

"Je pense que je suis plus déçu que content, même si les sites sont tous repris à part ceux qui ont été liquidés dernièrement", a commenté Jean-Luc Guillard, responsable syndical central CFDT Doux. 

"Ce n'est pas une satisfaction d'annoncer qu'il y a plus de 1 000 licenciements, surtout dans une entreprise comme la nôtre qui avait du potentiel pour préserver tous les emplois. On a laissé l'entreprise à la dérive et c'est les salariés qui paient les pots cassés. Je ne suis pas du tout content", a-t-il lancé à l'issue du jugement.

AFP

Commentaires (1)

LE TRIBUNAL DES MARCHANDS
mauricette (non vérifié) lun, 10/09/2012 - 22:24

Le tribunal de commerce de quimper a fait preuve d'une totale incompetence dans sa decision qui permet à des entreprises choisies de prendre le controle d'unites complementaires à leur activité. Les salariés du pole Frais sont les victimes des decisions de soit disants juges condamnant un millier de personnes au chomage .
Mais quand va t'on mettre fn à ces tribunaux de pacotille qui font disparaitre notre tissu economique?
les juges des tribunaux de commerce ne sont pas des juges professionnels mais des chefs d'entreprise impliqués directement dans ces opérations ,cette seule proximite suffirait à recuser n'importe quel juge civil ou pénal.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.