Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Affaire Baupin François de Rugy se dit "stupéfait" et "meurtri"

0 09.05.2016 17:27
François de Rugy : "nous avons réagi".

François de Rugy : "nous avons réagi".

Photo archives PO, Nathalie Bourreau

Le député nantais François De Rugy, coprésident du groupe écologiste à l'assemblée nationale, réagit alors que les accusations de harcèlement sexuel portées à l’encontre de son collègue Denis Baupin s'accumulent.

François De Rugy déclare dans un communiqué : "Aujourd’hui c’est un ami politique qui est accusé par plusieurs femmes, de harcèlement mais aussi, plus grave, d’agression sexuelle. Je suis à la fois stupéfait et meurtri par ces révélations".

"Nous avons réagi"

François de Rugy explique n'avoir été jusqu'à aujourd'hui "informé que d’une seule situation le mettant en cause : la jeune femme concernée, collaboratrice du groupe écologiste à l'Assemblée nationale, affirme elle-même qu’il ne s’agissait pas de harcèlement mais d’une situation qui la mettait suffisamment mal à l’aise pour nous demander d’intervenir. Barbara Pompili et moi étions à l’époque coprésidents du groupe écologiste, nous avions bien sûr pris l’affaire très au sérieux et immédiatement réagi. Nous avions demandé à Denis Baupin de cesser ces messages, ce qu'il avait fait et la situation s’était immédiatement apaisée".

Plus d'informations sur cette affaire dans Presse Océan du mardi 10 mai.

Il poursuit : "Ces accusations sont néanmoins suffisamment graves et nombreuses pour ne pas les prendre à la légère. Je ne souhaite ni participer au lynchage politico-médiatique d’un homme qui aurait été jugé avant même d’avoir pu s’expliquer, ni banaliser de telles mises en cause. La parole des personnes qui portent ces accusations doit être prise en compte rapidement par la Justice."

Vu les circonstances, selon le député De Rugy, Denis Baupin ne pouvait pas rester vice-président de l'Assemblée nationale. "Je prends acte qu'il a démissionné de cette fonction sans plus attendre", conclut-il.

Omerta

François de Rugy expliquait sensiblement la même chose sur les ondes de France Inter ce matin. Mais Elen Debost, membre d'EELV et adjointe au maire du Mans, a réagi à sa déclaration à la radio en critiquant sur Twitter "l'omerta et les petits arrangements entre amis".

Pas surpris

Plusieurs membres d'EELV ont reconnu lundi ne pas être surpris ou tout au moins n'ont pas protesté de l'innocence du député. "C'était très, très connu dans le parti", a assuré lundi à l'AFP un collaborateur des députés du groupe écologiste à l'Assemblée.

"J'étais au courant que Denis avait un comportement disons un peu lourdingue avec les femmes, je n'avais pas idée qu'il allait aussi loin", a déclaré le conseiller de Paris EELV, Yves Contassot, sur RMC.

Plus d'informations sur cette affaire dans "Le Maine Libre" de ce mardi 10 mai. A lire également en version numérique en cliquant ici


 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.