A Voronej, face au feu, les Russes ne s'en remettent plus qu'à Dieu

0 21.11.2011 13:33

Des habitants de Voronej, une ville de la Russie centrale dont un faubourg a été dévasté par le feu, ne s'en remettent plus qu'à Dieu pour arrêter les incendies qui font rage sur des centaines de milliers d'hectares dans le pays.Comme le patriarche de Moscou Kirill lors d'une cérémonie dans la région voisine de Nijni Novgorod, et beaucoup d'autres croyants dans différentes régions de Russie, une centaine de personnes ont prié dimanche à Voronej, dans la petite église du quartier de Maslovka, pour le "don de la pluie".Le quartier est parti en fumée jeudi, embrasé d'un coup après des semaines d'une canicule sans précédent, et cinq personnes ont péri.Sortant de l'église en procession, certains portant des icônes ou des croix, les habitants, pour l'essentiel des femmes, ont parcouru le champ de ruines noircies laissé ici par les flammes, que les prêtres aspergeaient d'eau bénite en continuant de chanter des prières pour la pluie."Nous sommes venus pour que l'eau tombe, pour éviter d'autres incendies", dit Natalia, une habitante de Voronej venue participer à la procession"Cent quarante maisons ont brûlé ici. C'est terrible", ajoute-t-elle."Il faut absolument que la pluie arrive", ajoute Natacha, une autre femme du cortège, qui indique être aussi venue prier "pour soutenir notre peuple".Dans le quartier dévasté, une vieille dame, Vera Sakharova, explique qu'il "n'y a pas eu de secours" quand le feu s'est déclaré.Selon elle, les pompiers sont arrivés bien trop tard, tout avait déjà brûlé."On a plus de gaz, plus d'eau, même des chiens vivent mieux que les gens ici", se plaint-elle.Le Premier ministre Vladimir Poutine a promis 200.000 roubles (5.000 euros) d'aides d'urgence, et encore 3 millions (80.000 euros) pour reconstruire "chaque maison", mais, est convaincue Vera, "on ne nous a rien donné et on ne nous donnera rien".Sur place, alors que le feu continue de faire rage dans les forêts de la région, des pompiers arrosent encore les maisons encore debout pour éviter que les flammes ne renaissent.Maxime Koroliev, pompier depuis 3 ans, avoue l'impuissance des services de secours face à une telle situation."Voronej brûle, les environs brûlent, jamais ça na brûlé comme ça, nous manquons de moyens", dit-il.Selon lui, il y a 30 casernes dans la région de Voronej, chacune ayant 5 camions à sa disposition.A la caserne voisine, des pompiers au repos admettent eux aussi n'avoir jamais eu à faire face à une telle situation."J'ai déjà vu des incendies, mais pas comme ça", dit Sergueï Kondrachiev, le plus âgé de l'équipe.Les feux de forêt dans la partie occidentale de la Russie, qui ont fait 30 morts en détruisant ces derniers jours des centaines de maisons, continuaient de faire rage dimanche sur des centaines de milliers d'hectares, s'étendant désormais jusqu'à l'Oural et la taïga de l'Extrême-Orient russe.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.