A Cérans-Foulletourte, le conseil municipal supprime les RTT

0 21.11.2011 09:32

Coup de tonnerre au conseil municipal de Cérans-Foulletourte. Les six salariés du service des services techniques communaux se sont vus retirer dix de leurs treize journées de RTT. Et cela alors qu’ils n’ont rien demandé, ne sont pas d’accord et prévoient de grosses difficultés de fonctionnement pour les mois à venir.A Cérans-Foulletourte on ne plaisante pas avec l’activité des employés municipaux. Sous la houlette de Gérard Dufour, le maire, le conseil municipal a ainsi pris cette décision de retirer une bonne partie des RTT aux employés travaillant pour les services techniques. En contrepartie, ces personnes auront un horaire hebdomadaire de travail réduit en conséquence. La question qui se pose est : pourquoi ? Et là, les explications du maire ne sont pas spécialement limpides. Ce dernier évoque « une bonne gestion », alors que le groupe concerné pense davantage à une punition collective. « J’ai rencontré le personnel et c’est vrai qu’il n’est pas chaud » reconnaît Gérard Dufour, précisant que « même au conseil municipal certains élus n’étaient pas favorables ». D’où le « geste de bonté » de laisser trois jours sur un total de treize.Consultation de principeMaintenant le dossier va prendre le chemin de la commission technique paritaire qui donnera son avis sur ce dossier. De toute façon les jeux sont faits, car à Cérans-Foulletourte on ne semble pas inquiet du résultat. Il n’en sera pas tenu compte. « C’est simplement un avis consultatif » précise le maire qui s’appuie sur le trésorier-payeur général du département pour indiquer que la mesure s’inscrit avant tout « dans une démarche de bonne gestion ». A Cérans-Foulletourte « la hausse sur les taux concernant les impôts locaux est quand même de 8 % » rappelle Gérard Dufour.GestionSelon lui : « Avoir davantage de monde au planning, même avec moins d’heures, à mon sens, c’est plus facile à gérer ». Et il précise que Cérans-Foulletourte « est une commune qui a beaucoup investi. Nous avons été encouragés par le trésorier-payeur général à faire des efforts ». « Désormais, on veut une gestion rigoureuse de tous les services, car on ne gère pas une commune de plus de 3 000 habitants comme une de 1 000 habitants ». « Gérer comme une entreprise, on y va » assure le maire qui avoue travailler quasiment à temps complet dans son bureau ou pour la commune. Et sans RTT, s’il vous plaît.Bruno MortierPlus à lire, ce mardi dans «Le Maine Libre»

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.