A Allonnes, des écarts sociaux, géographiques, politiques

0 18.11.2011 09:18

Voilà un canton qui marie les contrastes. Allonnes, avec son chef-lieu urbain de plus de 11 000 habitants et ses communes rurbaines - voire rurales - « satellites » dont la plus importante dépasse tout juste les 2 000 habitants, serait presque le reflet de la Sarthe avec Le Mans, ses 150 000 habitants et des villes se hissant au mieux au dixième de sa taille.Excepté que la cité ouvrière - actuellement en pleine rénovation urbaine, chantier d’envergure sur ce canton - a perdu 1 210 habitants entre 1999 et 2008. La progression démographique sur le reste du territoire ne sauve pas le canton (18 000 habitants) qui perd 725 habitants durant cette période.Reflet sarthoisUn reflet sarthois aussi du côté de la couleur politique. Son maire PCF Gilles Leproust, embraye - sous la bannière du Front de gauche - sur les traces de l’ancien maire et conseiller général sortant Yvon Luby. Les autres communes, elles, se dessinent plutôt en bleu. D’ailleurs le canton fut aux mains de la droite, un mandant durant (1992-1998). La partie ne semble donc pas gagnée d’avance. Qu’en attendent les électeurs ?D’un point de vue allonnais, sans doute déjà un mieux-vivre. L’une des communes les plus pauvres de France, sera sensible à la notion de service public et d’entraide sociale. Un discours plus difficile à tenir à Rouillon, l’une des communes sarthoises au plus gros potentiel fiscal…Activités, transportAvec ses zones d’activité - Monné en tête, à Allonnes - le canton a pourtant de quoi accueillir de l’activité économique. Environ 200 des 300 entreprises, sont implantées à Allonnes. Et le canton mise là-dessus pour reprendre du poil de la bête. Ce qui dessine un autre enjeu à venir : les transports en commun pour rejoindre Le Mans et faciliter les trajets domicile-travail. A ce titre, est attendue la liaison de la Setram Le Mans-Allonnes en site propre.Environnement urbain d’un côté rural de l’autre, écart social, sensibilité politique opposée, le canton offre plusieurs visages. Pas toujours évident à satisfaire. Mais il garde dans sa manche un atout précieux : sa proximité géographique immédiate avec Le Mans et sa zone d’activité sud. Ronan LE MONNIERAnalyse. Un jeune canton traditionnellement à gauche quoique…Créé en 1982, le canton d’Allonnes est encore tout jeune. Et jusqu’ici, le maire d’Allonnes (de 1977 à 2008) Yvon Luby y a régné dès le début. Non pas sans partage, valeur chère à la gauche, pour laisser Claudine Lefebvre (RPR) durant un mandat. Un seul. Le temps au maire communiste de reprendre son siège, avec une nette avance au second tour (58,62 % contre 41,38 %).La fibre sociale et militante d’Allonnes - que Jean-Claude Boulard reconnaissait lui-même bien volontiers lors des vœux du maire le 10 janvier dernier - scellerait-elle à jamais la destinée du canton ? En politique comme en autres choses, rien n’est jamais acquis.Mais, si ces élections « ne sont pas celles des présidentielles », rappelle le candidat de droite Franck Breteau, elles ne peuvent non plus totalement échapper au climat de grogne nationale. Aux dernières élections municipales, Gilles Leproust l’a emporté avec les deux tiers des voix des Allonnais.Et Allonnes seule, c’est plus de la moitié du canton…

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.