A Albi, la fierté de voir la cathédrale Sainte-Cécile au patrimoine mondial

0 21.11.2011 10:00

Les Albigeois affichaient des sourires ravis et une grande fierté après le classement au patrimoine mondial de l'Humanité de la Cité épiscopale d'Albi et de sa monumentale cathédrale Sainte-Cécile, chef-d'oeuvre du gothique méridional.Les cloches de la cathédrale sonnaient dimanche matin à toute volée comme pour fêter l'évènement. Comme s'ils la découvraient, les fidèles admiraient la cathédrale fortifiée terminée en 1480, réputée pour sa voûte peinte, la plus grande du monde, son porche gothique flamboyant et ses fresques des XVe-XVIe siècles inspirées de l'art flamand et de la Renaissance italienne."C'est fabuleux pour Albi", considère Olivier Jouhet, 35 ans, qui accueille les visiteurs de la cathédrale. Le classement va donner, selon lui, un nouvel essor au tourisme dans la ville et des crédits supplémentaires des Bâtiments de France."C'est mon pâtissier qui me l'a appris. Je suis d'origine marocaine mais je suis très fier d'être albigeois", a pour sa part réagi Abdel Hafit Faber, 44 ans, au chômage, venu pour l'occasion se promener dans la Cité épiscopale qui, outre la cathédrale, comprend l'ancien palais de l'évêque, la Berbie, qui abrite le musée Toulouse-Lautrec, natif d'Albi.Marie-Louise At, maire-adjointe en charge du patrimoine, confie avoir passé "une nuit éprouvante". "On est un peu sonnés ce matin mais tellement heureux", raconte la jeune femme, restée toute la nuit de samedi à dimanche les yeux rivés au site de l'Unesco et au téléphone avec le maire d'Albi, Philippe Bonnecarrère, à Brasilia pour le comité patrimoine de l'Unesco. "C'est magnifique, mais que c'est beau", s'extasient Liliane et Alain François en découvrant la cathédrale fortifiée construite en brique ocre.Ce couple de retraités de Toulon avait décidé de se rendre à Albi après avoir eu vent "d'échos positifs". Le classement au patrimoine mondial, estime Liliane François, 61 ans, "c'est très important, cela va attirer énormément de monde, quand on voit le label Unesco, c'est une garantie, on sait que ça mérite le détour".Pour Thomas Liégeois, un restaurateur de 27 ans, "c'est une fierté, et cela va apporter des retombées positives pour le commerce. On va voir arriver des touristes étrangers, surtout asiatiques, car dès qu'il y a un classement Unesco, assure-t-il, ils arrivent tous en bus". Sur le perron de sa boutique de souvenirs, Roland Levêque, 60 ans dont 25 à Albi, savoure la bonne nouvelle: "C'est super, je ne suis pas trop surpris, car cette ville le mérite"."Après le désagrément de voir Le Havre passer avant nous (classé en 2008, ndlr), c'est bonne nouvelle, se réjouit Francis Escaffre, un retraité de 71 ans. Cela apportera du développement mais maintenant, il va falloir les loger tous ces braves gens".

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.